•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des télégrammes de 1885 dévoilent un aspect caché de la Résistance de Louis Riel

Les communications, écrites à la main et collées dans le registre, vont du 18 avril au 26 juin 1885.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une facette peu connue des derniers mois de la Résistance du Nord-Ouest de Louis Riel, qui opposait les Métis au gouvernement canadien, est à présent dévoilée en ligne sur le site des Archives provinciales de la Saskatchewan.

Radio-Canada a pu consulter l'original d'un registre regroupant environ un millier de télégrammes échangés entre le général Frederick Middleton et le premier ministre du Canada John A. Macdonald.

Un texte de Raluca Tomulescu

« C’est très excitant! C’est un aperçu de ce que les gens pensaient, de la façon dont ils se sentaient, de la météo, de ce que les combats représentaient pour les hommes, de l’approvisionnement utilisé », s’exclame le directeur de l’unité de gestion de la préservation aux Archives provinciales de la Saskatchewan, Curt Campbell.

Les communications, écrites à la main et collées dans le registre, couvrent la période du 18 avril au 26 juin 1885. Le général Middleton et le premier ministre du Canada John A. Macdonald s’y livrent des détails sur la bataille de Fish Creek (24 avril), la capture de Louis Riel (15 mai) et la bataille de Steele Narrows (3 juin), en utilisant un télégraphe du chemin de fer Canadien Pacifique à Winnipeg.

Curt Campbell indique que les échanges sont personnels, mais très factuels. Outre les messages entre le premier ministre et le général, on y trouve aussi les télégrammes du général Middleton et de son épouse. Il faut toutefois savoir que le registre ne présente qu’un côté de l’histoire, celui des forces canadiennes.

Un retour attendu

Curt CampbellAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le directeur de l’unité de gestion de la préservation aux Archives provinciales de la Saskatchewan, Curt Campbell.

Photo : Radio-Canada

Curt Campbell explique que le registre est resté quelques années à Winnipeg après la Résistance de Louis Riel, mais qu’il a ensuite disparu. Il s'est avéré qu’un des employés du chemin de fer Canadien Pacifique, John Myers Egan, l’a emporté aux États-Unis lorsqu’il a pris sa retraite.

Le précieux document s’est retrouvé en Floride et a été transmis dans la famille de génération en génération. En 2015, un des membres de la famille Egan, conscient de l’importance historique du registre, en a fait don aux Archives provinciales de la Saskatchewan.

Selon Curt Campbell, deux autres registres du genre se trouvent à Calgary et à Winnipeg, mais l’archiviste est fier de l’exemplaire détenu en Saskatchewan.

Le nôtre est unique, car il contient des communications précises sur la résistance.

Curt, Campbell, directeur de l’unité de gestion de la préservation aux Archives provinciales de la Saskatchewan

Le fac-similé du registre fait partie de l’exposition permanente du site web des Archives provinciales de la Saskatchewan. Il peut également être consulté en version papier sur place. Pour sa part, le document original est conservé loin de la lumière et des mains des visiteurs.

Pour en savoir plus sur Louis Riel

À deux reprises, Louis Riel s'est opposé au gouvernement canadien pour faire reconnaître les droits et la culture de son peuple, les Métis.

En 1870, après la Résistance de la Rivière-Rouge, il a dirigé le gouvernement provisoire qui a négocié l'entrée du Manitoba dans la Confédération.

En 1885, il a mené un autre soulèvement métis qui s'est soldé par une défaite à Batoche, dans l’actuelle Saskatchewan. Il a alors été emprisonné, jugé pour trahison à Regina et exécuté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Histoire