•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'expédition C3 fait un premier arrêt au Québec

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Un navire sur l'eau près d'un port

Le navire Canada C3 qui fera escale sur la Côte-Nord

Photo : Navire Canada C3

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le navire du projet « Canada C3 » est arrivé samedi matin dans le Vieux-Port de Montréal, où il fera escale jusqu'à lundi, avant de poursuivre son périple à travers le Canada.

Projet phare des célébrations du 150e anniversaire du Canada, l’expédition « Canada C3 » propose à de jeunes Canadiens de découvrir le pays à bord d’un brise-glace.

Dardia Joseph, une étudiante en droit de 18 ans, a embarqué à bord du navire, à Montréal, et y séjournera pendant 10 jours.

Elle fait partie de la soixantaine de Canadiens de tous âges et de toutes origines qui ont été triés sur le volet parmi des milliers de candidatures pour composer l’équipage du « Canada C3 ».

Je voulais avoir la chance de rencontrer les gens, donc les Canadiens, les gens qui forment le Canada, plutôt que de voir le Canada à travers des dates ou des constitutions.

Dardia Joseph, ambassadrice jeunesse du « Canada C3 »

Le chef de l’expédition, Geoff Green, explique que l’objectif du voyage consiste à acquérir une meilleure connaissance de ce que représente le Canada.

« On a beaucoup de choses à célébrer, mais il y a aussi beaucoup de choses qu'on ne veut pas célébrer, et il faut qu'on essaie d'avoir un meilleur pays pour le futur », exprime-t-il.

Un bilan « unique » de la biodiversité canadienne

Les passagers pourront rencontrer des communautés autochtones, découvrir des parcs nationaux, et participer à une série d'activités culturelles et scientifiques.

Au total, 23 projets de recherche doivent être réalisés durant le voyage, dont 5 sur le fleuve Saint-Laurent.

Pour la chef scientifique responsable du tronçon du Saint-Laurent de l’expédition, Lyne Morissette, le projet « Canada C3 » est unique en son genre.

Ça n’a jamais été fait avant. On a d'excellents chercheurs au Canada qui vont travailler dans certains secteurs de ces océans-là, mais d'avoir la possibilité de faire un grand inventaire, un grand bilan de tout ce qu'on a dans les océans canadiens, c'est vraiment formidable.

Lyne Morissette, chef scientifique pour le tronçon Saint-Laurent du « Canada C3 »

La scientifique dit vouloir transmettre son amour du fleuve Saint-Laurent aux jeunes participants, tout en les initiant aux plaisirs de la science.

« Mon objectif, c’est de les plonger dans mon univers, et peut-être d’atténuer certaines idées préconçues que la science c’est compliqué et que c’est fait pour une élite. La science, ça peut être vraiment cool », dit-elle.

Le navire a amorcé son périple de 23 000 kilomètres le 1er juin dernier à Toronto.

Il doit faire une vingtaine d'arrêts au Québec, notamment sur la Côte-Nord, au Bas-St-Laurent et en Gaspésie, pour ensuite emprunter le passage du Nord-Ouest jusque sur la côte pacifique.

La conclusion du voyage est prévue à Victoria, en Colombie-Britannique, le 28 octobre prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !