•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bientôt 1500 élèves chinois dans la région de Muskoka?

Panneau Muskoka Centre

Le centre médical est abandonné depuis 20 ans

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une association scolaire chinoise convoite le terrain d'un centre médical abandonné à Gravenhurst, dans la région de Muskoka, pour y installer une école secondaire destinée aux élèves chinois. L'établissement devait ouvrir ses portes en 2019, mais la lenteur des discussions entre la municipalité et la province retarde la mise en branle du projet.

Un texte de Mathieu Simard

Maple Leaf Educational Systems veut accueillir de jeunes Chinois dans un nouveau pensionnat bilingue qui serait construit au bord du lac Muskoka.

L'entreprise possède déjà des écoles dans 14 villes chinoises ainsi qu'un établissement à Kamloops, en Colombie-Britannique. Une fois leurs études secondaires terminées, les étudiants y reçoivent un diplôme chinois ainsi qu'un diplôme canadien, ce qui les aide souvent à décrocher une place dans une université nord-américaine.

Il n'y a absolument aucun coût ou aucun risque pour la municipalité.

Paisley Donaldson, mairesse de Gravenhurst

Selon les plans proposés, le nouveau pensionnat aura une capacité d'accueil de 750 jeunes dans la première phase d'exploitation, un nombre qui pourrait par la suite grimper à 1500.

Dans l'impasse

Le projet, évalué à plus de 100 millions de dollars, est cependant dans l'impasse puisque la Municipalité de Gravenhurst et la province ne s'entendent pas sur le transfert du terrain.

Une première offre a été rejetée par la province, mais la municipalité est depuis revenue à la charge avec une deuxième proposition qui permettrait à Maple Leaf Educational Systems de devenir propriétaire du terrain. Cinq cents lettres de résidents ont aussi été envoyées à la première ministre Kathleen Wynne en appui au projet.

Paisley Donaldson, mairesse de GravenhurstAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Paisley Donaldson, mairesse de Gravenhurst

Photo : Radio-Canada

« Nous espérons avoir une réponse très prochainement », indique la mairesse Paisley Donaldson, qui avoue être déçue « de ne pas avoir eu plus de chance avec la province ».

Selon elle, le projet ne représente aucun risque financier pour la municipalité de Gravenhurst.

C'est un projet qui répond à tous nos objectifs. Cette école nous permettrait de maintenir notre patrimoine naturel, d'améliorer notre économie et de créer de bons emplois pour notre communauté.

Paisley Donaldson, mairesse de Gravenhurst

Actuellement, le terrain et les bâtiments, qui sont abandonnés depuis plus de 20 ans, ne rapportent rien à la communauté.

Ouverture retardée

Devant la lenteur des tractations entre la Municipalité et le gouvernement ontarien, Maple Leaf Educational Systems a déjà dû repousser la réalisation du projet.

L'ouverture, initialement prévue pour septembre 2019, a été retardée d'un an. Les plans des nouveaux bâtiments sont déjà prêts aux dires du promoteur, qui n'attend que le feu vert de la province pour commencer la construction.

Un portail grillagé au milieu d'une routeAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'entrée du terrain convoité par Maple Leaf Educational Systems

Photo : Radio-Canada

Pour l'instant, Maple Leaf Educational Systems se montre patient, mais la direction prévient qu'elle compte réévaluer ses options si la Municipalité et le gouvernement ne parviennent pas à s'entendre.

On a des options ailleurs, dans d'autres provinces canadiennes, pour établir la même école.

Howard Balloch, vice-président de Maple Leaf Educational Systems

« Si les discussions intergouvernementales vont trop lentement ou n'aboutissent pas dans une situation où nous pouvons considérer le site à Gravenhurst... Nous allons aller ailleurs malheureusement », indique le vice-président du groupe et ancien ambassadeur du Canada en Chine, Howard Balloch.

Norman Bethune, un argument de vente?

Ce n'est pas un hasard si Maple Leaf Educational Systems a choisi la région de Muskoka pour y installer sa prochaine école.

Il s'agit du lieu de naissance du médecin Norman Bethune. Le Canadien, qui est mort pendant la révolution chinoise, est devenu un héros en Chine (Nouvelle fenêtre) et son histoire y est enseignée.

Le Dr Norman Bethune, pendant la guerre civile espagnole, à la fin des années 1930. Il dirigeait alors le service mobile de transfusion sanguine.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le Dr Norman Bethune, pendant la guerre civile espagnole, à la fin des années 1930. Il dirigeait alors le service mobile de transfusion sanguine.

Photo : La Presse canadienne / Archives nationales du Canada

« Il y a un lien très intéressant », avoue Howard Balloch, qui ne cache pas « l'atout marketing » de Gravenhurst auprès des Chinois. « Je crois que c'est une bonne chose. Les liens historiques sont importants », dit-il.

Pour l'heure, Maple Leaf Educational Systems n'a pas encore décidé à quel montant seront établis les frais d'inscription annuels, mais promet qu'ils seront compétitifs par rapport à ceux des autres écoles secondaires « haut de gamme » en Ontario. Le prix sera abordable pour la classe moyenne chinoise.

Toronto

Société