•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lance Stroll 17e de la deuxième séance d'essais libres à Montréal

Lance Stroll

Lance Stroll

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après avoir signé le 13e temps des essais libres en matinée vendredi, Lance Stroll a terminé la séance de l'après-midi en 17e position.

À sa décharge, le Québécois a été l'un des seuls à ne rouler qu'avec des gommes supertendres, tandis que la majorité des autres pilotes ont surtout utilisé des pneus à semelles ultratendres, qui se sont révélées plus performantes.

Ç'a été le cas de son coéquipier Felipe Massa (1 min 14 s 63/1000), qui s'est classé au 6e rang.

Stroll a exécuté le meilleur de ses 40 tours en 1:15,240, soit une seconde de moins que son chrono de la première séance. Le jeune homme de 18 ans a fait 76 tours de piste, un total seulement surpassé par Lewis Hamilton et Esteban Ocon.

Lance Stroll lors des essais libres, vendredi sur le Circuit Gilles-Villeneuve.

Lance Stroll 17e de la deuxième séance d'essais libres à Montréal

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

C'est Kimi Raikkonen qui a enregistré le temps le plus rapide de la journée. Le Finlandais de l'écurie Ferrari a été le seul à descendre sous les 73 secondes, soit en 1:12,935.

Stroll, qui roulait sur le circuit montréalais pour la première fois de sa carrière, affichait un sourire de satisfaction devant les journalistes en fin d'après-midi.

« C'est une bonne journée pour tout le monde, pour les fans, pour moi, pour le Grand Prix. C'est très spécial de rouler ici », a reconnu d'emblée le pilote recrue.

Et il a vite constaté que la réalité de la piste est quelque peu différente de l'expérience vécue sur la console.

« Comme prévu, il y a des moments où on se retrouve proche des murs. C'est comme ça ici. En matinée, c'était très glissant pour tout le monde. On a d'ailleurs vu plusieurs sorties de piste. C'était beaucoup mieux en après-midi.

« Je savais avant même de venir ici que la dernière chicane n'est pas facile à négocier. C'est un virage difficile à voir pour tout le monde. Mais la piste est le fun à conduire. Comme l'adhérence sera meilleure demain, ce sera encore plus cool. »

Maintenant qu'il s'est familiarisé avec les rigueurs du tracé, le pilote de Mont-Tremblant envisage de pousser un peu plus ses limites, samedi.

« Nous avons encore les ultratendres pour demain. Nous avons choisi de ne pas les mettre aujourd'hui. Ce sera une autre grosse étape pour les performances. Je devrais avoir une meilleure idée après FP3 [les essais libres de samedi matin, quelques heures avant les qualifications].

« Nous avons de petites choses à améliorer ce soir. C'est très possible d'avoir encore une meilleure voiture demain. »

Dans les coulisses de l'équipe Williams

Meneur en matinée, le double champion en titre, Lewis Hamilton (1:13,150), a cédé 0,215 s à Raikkonen en après-midi.

Le pilote de Mercedes a tout juste surpassé l'autre monoplace de la Scuderia, celle de Sebastian Vettel (1:13,200), qui trône devant lui au sommet du classement des pilotes. Valtteri Bottas (1:13,310), coéquipier de Hamilton, a fini 4e.

Plusieurs pilotes, dont Romain Grosjean, ont effectué des tête-à-queue, apparemment en raison de la poussière qui recouvre le bitume du circuit Gilles-Villeneuve.

Une troisième séance d'essais libres sera présentée samedi matin, avant la tenue des qualifications en après-midi.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !