•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À Edmonton, on peut vérifier la qualité de l'air en passant par la bibliothèque

L'hôtel de ville à Edmonton

L'hôtel de ville à Edmonton

Photo : Radio-Canada / Josee St-Onge

Radio-Canada

Les résidents d'Edmonton peuvent dorénavant emprunter des appareils auprès de la bibliothèque municipale pour mesurer la qualité de l'air dans leur quartier.

Un texte de Josée St-Onge

Les 20 appareils achetés par la Ville mesurent les particules fines (PM2,5) dans l'air et transmettent les données en temps réel à des cellulaires ou à des tablettes Android.

Image d'une camionnette devant un énorme feu de forêt.

Près d’une année s’est écoulée depuis le terrible feu de forêt qui a ravagé plusieurs quartiers de la ville de fort McMurray dans le nord de l’Alberta.

Photo : Reuters / Mark Blinch

Les PM2,5 sont surtout générées par le chauffage des bâtiments, certains procédés industriels, la combustion du bois et les véhicules. Ces polluants sont nocifs pour la santé, puisqu'ils pénètrent dans le système respiratoire.

La municipalité espère qu'en prêtant gratuitement les appareils au public la population aura davantage conscience de la pollution atmosphérique dans la région.

Gary Redmond est le directeur de la Alberta Capital Airshed, une agence qui surveille la qualité de l'air dans la région d'Edmonton.

Gary Redmond est le directeur de la Alberta Capital Airshed, une agence qui surveille la qualité de l'air dans la région d'Edmonton.

Photo : Radio-Canada / Emilio Avalos

Gary Redmond, le directeur de la Alberta Capital Airshed, une agence qui surveille la qualité de l'air dans la région d'Edmonton, affirme que cette sensibilisation est nécessaire.

Il explique que les efforts pour réduire les émissions des grandes industries polluantes en Alberta, comme celles du pétrole et du charbon, sont contrecarrés par l'augmentation des polluants dans les centres urbains.

« Notre ville est en pleine croissance », dit-il. « Il y a plus de voitures, plus de commerces et plus de maisons. Il faut être conscient des conséquences. »

Alberta

Environnement