•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

100 ans pour la papetière d'Edmundston

Le reportage de Jean-François Poirier

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'usine de pâte et papier qui a énormément contribué au développement de la ville d'Edmundston dans le nord-ouest du Nouveau-Brunswick fêtera cette année ses 100 ans. La papetière Twin Rivers, anciennement connue comme l'usine Fraser Limited, a permis à plusieurs générations d'avoir des emplois stables dans la région.

Un texte de Kassandra Nadeau-Lamarche, avec l’aide de Bernard LeBel.

Martin Turgeon a travaillé chez Fraser pendant 38 ans. Comme beaucoup dans la région, plusieurs membres de sa famille ont fait de même. Il fait partie de la troisième génération de sa famille à y avoir été employé. « C’était comme une affaire de famille, » explique-t-il. Il a beaucoup de souvenirs de son temps passé à l’usine, dont la fraternité entre les travailleurs.

J’ai tout le temps aimé travailler ici. C’était comme une grande famille. On travaillait ensemble et il y avait toutes sortes de clubs.

Une citation de : Martin Turgeon
Trois travailleurs à l'usine de pâte et papier d'Edmundston.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Martin Turgeon (à gauche) avec deux collègues alors qu'il travaillait à la papetière d'Edmundston.

Photo : Gracieuseté Martin Turgeon

Une ocassion de grandir

Bien qu’aujourd’hui Edmundston soit le siège de plusieurs entreprises, il y a 100 ans, la ville était bien différente de ce qu’elle est aujourd’hui. « L’arrivée de la Fraser va changer complètement la vocation de la ville d’Edmundston » explique Nicole Lang, professeure d’histoire au campus d’Edmundston de l’université de Moncton. Jusqu’alors un petit centre agroforestier, la ville d’Edmundston deviendra en 1917 une ville à industrie dominante. Plusieurs centaines de travailleurs sont alors embauchés, selon mme Lang. « Durant les belles périodes, la Fraser va employer plus de 1000 travailleurs l’été. » En examinant les recensements dans les années précédant et suivant l’arrivée de l’usine, l’historienne a remarqué une nette augmentation de la population, puisque celle-ci a doublé en l’espace de 10 ans. De nouveaux quartiers sont alors apparus, et la ville augmente son offre de service.

Autant l’historienne que Martin Turgeon sont d’accord pour dire que la ville d’Edmundston doit beaucoup à l’usine. « L’histoire d’Edmundston et l’histoire de la Fraser sont très très liées, » ajoute mme, Lang. De son côté, Martin Turgeon n’imagine même pas ce qu’aurait été la ville sans l’entreprise. Lui dont les ancêtres étaient agriculteurs croit qu’il aurait probablement continué dans cette branche, lui offrant un destin complètement différent.

Une entreprise solide

Nicole Lang remarque également que l’usine a réussi à passer à travers plusieurs mauvaises périodes, dont la crise économique de 1929. « Ce qui est étonnant c’est que cette compagnie-là a traversé des moments difficiles, mais elle a survécu, » explique-t-elle. L’usine emploie aujourd’hui plus de 280 personnes. Elle se consacre désormais à la production de pâte qui est par la suite acheminée à Madawaska, au Maine, de l’autre côté du fleuve Saint-Jean, pour y être transformée en papier.

Acadie Inc.  

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !