•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un million de dollars pour transformer les algues

Culture de l’algue Saccharina latissima, Baie de Fundy au Nouveau-Brunswick.

Culture de l’algue..

Photo : Gracieuseté Thierry Chopin

Radio-Canada

Une ligne de transformation industrielle des algues sera mise en place cette année par Merinov, le Centre d'Innovation de l'aquaculture et des pêches du Québec à Grande-Rivière. Le projet d'un million de dollars permettra de transformer jusqu'à 400 kilos d'algues par jour.

Un texte de Jean-François Deschênes

Les équipements serviront de plateforme de recherche et seront mis à la disposition des entreprises.

La chargée de projet chez Merinov, Karine Berger, explique que les équipements serviront entre autres à stabiliser les algues qui ont tendance à sécher rapidement.

Ils permettront aussi de sécher, blanchir, surgeler et ensacher les algues, précise-t-elle. « C’est vraiment une ligne complète avec plusieurs types d’équipement pour la stabilisation des algues. Soit pour en faire d’autres produits par la suite ou encore aller extraire les biomolécules d’intérêts. »

De la récolte, on conserve les algues en attendant qu’elles soient transformées. Ensuite, on peut décider de les surgeler ou encore de les sécher, puis de les empaqueter à la fin.

Karine Berger, chargée de projet chez Merinov
Algues et chercheurs sur un bateauAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Algues du centre de recherche Merinov

Photo : Merinov

Aussi, les équipements serviront de démonstrateur aux entreprises qui désirent valoriser leurs algues. La ligne de production devrait être en fonction d'ici un an.

Elle est financée en partie par la Fondation canadienne pour I’innovation.

Machine vue de haut. Algues entières à gauche et algues coupées à droite dans un contenant.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Équipement pour couper les algues qui fait partie du projet de recherche.

Photo : Merinov

Programme OPTIMAL

Ce projet fait partie du programme OPTIMAL qui a permis de faire de grandes avancées dans le domaine de la transformation des algues. Il est basé sur un partenariat industrie-centres de recherche et a permis entre autres de développer la culture de la laminaire comestible et des produits associés, comme des craquelins et des croustilles, par exemple.

Les recherches ont permis aussi d’améliorer la production industrielle, comme trouver des débouchés pour les parties non utilisées.

Écoutez le résumé du programme OPTIMAL de la chargée de projet, Isabelle Gendron-Lemieux, lors de l’émission Bon pied, bonne heure.

Un million de dollars pour transformer les algues

OPTIMAL bénéfice d'une aide financière de 2,3 millions de dollars sur 5 ans du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Économie