•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cuisiner 8 repas avec 18,50 $, en seriez-vous capables?

Participante qui distribue du spaghetti
Une fois les plats prêts, les participants les ont distribués aux gens à faible revenu venus assister à la compétition. Photo: Radio-Canada / Marilyn Marceau
Radio-Canada

Préparer deux repas pour quatre personnes, desserts inclus, avec un mince budget de 18,50 $, c'est le défi qu'a lancé le Centre d'organisation mauricien de services et d'éducation populaire (COMSEP) à des gens d'affaires et des élus de Trois-Rivières. L'activité vise à sensibiliser les participants au problème de la pauvreté.

Un texte de Marilyn Marceau

Mardi soir, quatre équipes de six personnes ont participé à cette compétition amicale. En tout, 12 équipes prendront part à l’exercice nommé Prends ma place… pour une journée!

Les participants devaient aller faire l’épicerie à pied, à un seul endroit. Ils avaient pour mission non seulement de rentrer dans le budget alloué, mais de respecter autant que possible les recommandations du Guide alimentaire canadien.

L’achat de la nourriture a été l’étape la plus compliquée, pour la plupart des participants.

Le plus difficile était la planification et l’épicerie.

Éric Beauchesne, président de Joli-Coeur Lacasse Avocats

Beaucoup ont pris conscience de la difficulté de bien se nourrir avec peu d'argent.

« C’est vraiment une profonde réflexion sur les personnes qui vivent avec la pauvreté, ce qu’on tient pour acquis souvent dans notre quotidien doit être remis en question », affirme Louise Clément, avocate chez Joli-Coeur Lacasse.

Pourquoi 18,50 $ pour huit repas ?

Selon les calculs de COMSEP, c’est l’argent qu’une famille à faible revenu a à consacrer à deux repas pour quatre personnes, en tenant compte des autres dépenses essentielles.

Les participants ont aussi été appelés à se mettre dans la peau de ceux qui ont de la difficulté à lire et à écrire. Les instructions leur ont initialement été remises en espagnol et en chinois, pour les sensibiliser au problème de l'analphabétisme.

InstructionsLes participants ont d'abord reçu les instructions pour le défi en espagnol et en chinois pour qu'ils puissent voir ce que c'est d'être analphabète. Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

À la fin de l’épreuve, les plats ont été partagés avec des gens vivant dans la pauvreté.

Moi, j’aime cela, parce que ça leur fait prendre conscience de nous autres, qui vit sous le seuil de la pauvreté [...], de ce qu’on peut vivre tous les jours.

Nicole Baribeau, bénéficiaire de l’assistance-emploi
Dames devant leur plat. Celle au bout de la table est Nicole Baribeau.Au centre de la photo : Nicole Baribeau Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

De plus, une assiette de chaque plat a été présentée au jury. Les juges sont à majorité des gens à faible revenu.

Ils choisissent un gagnant par soir (mardi, mercredi et jeudi). Vendredi, les gagnants s’affronteront dans le cadre de la finale.

Jury composé notamment de gens à faible revenuLes juges du défi COMSEP en action Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau
Du riz avec des pois chiche, des pommes de terre et des légumes vertsUn des mets cuisinés par l'équipe Joli-Coeur Lacasse Avocats Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

Les 12 équipes participantes

  • Joli-Coeur Lacasse Avocats
  • La Démarche des premiers quartiers de Trois-Rivières
  • Les conseillers municipaux de Trois-Rivières
  • Stantec Expert Conseil
  • 106,9 FM Mauricie
  • Le port de Trois-Rivières
  • La Société immobilière Duguay
  • La Caisse Desjardins Trois-Rivières
  • Karine Provencher, Deloitte, Funky Foodies
  • Les sympathiques cuistots
  • Robert Aubin, député fédéral de Trois-Rivières
  • COMSEP

Mauricie et Centre du Québec

Pauvreté