•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Conversion de la centrale thermique aux Îles : Hydro-Québec lance un appel d'offres

Centrale thermique des Îles-de-la-Madeleine

Centrale thermique des Îles-de-la-Madeleine

Photo : Hydro-Québec

Radio-Canada

Alimenter en électricité les Madelinots à faible coût économique et environnemental demeure un casse-tête pour Hydro-Québec (HQ). Pour résoudre ce problème, HQ lancera un appel d'offres en 2018 pour assurer une transition énergétique.

Le président d'Hydro-Québec Distribution, David Murray, était de passage aux Îles-de-la-Madeleine mardi pour faire le point sur l'avenir de la centrale thermique des Îles.

Construite en 1991, la centrale des Îles est la plus grande centrale à moteur diesel du Québec et la principale source énergétique des quelques 13 000 Madelinots.

David Murray indique que toutes les options seront envisagées pour assurer la conversion de la centrale thermique qui a été responsable d'un déversement de 100 000 litres de mazout en 2014.

On peut penser à la biomasse, à l'éolien, le solaire, au stockage, au câble qui est un sujet de discussion. On regarde vraiment les différentes avenues.

David Murray, président d'Hydro-Québec Distribution

Les propositions seront analysées selon quatre axes, indique M. Murray. HQ entend mettre en place un réseau fiable, économique, respectueux de l’environnement et assurant des emplois de qualité aux Madelinots.

L'avenir de la centrale préoccupe plusieurs citoyens aux Îles puisque la centrale représente 82 emplois bien rémunérés.

Afin de rassurer les Madelinots, le président David Murray a réitéré son engagement à préserver les emplois créés par la société d'État dans l'archipel. Il explique que les technologies au plan énergétique exigeront le même nombre d’emplois.

Aujourd'hui, on parle du même nombre d'emplois, mais quel genre d'emplois? La solution va amener à modifier certains emplois, mais on s'enligne sur le même nombre.

David Murray, président d'Hydro-Québec Distribution

La municipalité affirme que le maintien des emplois est non négociable, quel que soit le projet d'alimentation de la centrale qui sera retenu par la société d'État.

Une table de concertation a été mise sur pied par la municipalité et Hydro-Québec.

D'après les informations de Line Danis

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Environnement