•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Frais de transport maintenus pour les élèves inscrits en immersion française

Gros plan d'un autobus scolaire jaune.

Les frais de transport scolaires sont maintenus pour les élèves qui fréquentent des programmes d'immersion française en Alberta.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La nouvelle réglementation albertaine qui interdit aux conseils scolaires d'imposer des frais de transport à la plupart des élèves ne s'applique pas aux programmes alternatifs, dont les programmes d'immersion française.

Un texte de Josée St-Onge

Le gouvernement néo-démocrate de Rachel Notley a détaillé lundi la mise en oeuvre de sa promesse électorale de 2015. Bien que les frais de transport seront éliminés pour la plupart des élèves, ceux inscrits en immersion française, qui habitent à plus de 2,4 km de leur école, continueront à payer des frais de transport.

La Commission des écoles publiques de Calgary peut ainsi maintenir sa décision d'imposer des frais de transport allant de 335 $ à 700 $ par élève, en ce qui concerne les programmes alternatifs.

Le directeur de l'organisme Canadian Parents for French en Alberta, Michael Tryon, affirme que la décision est injuste.

« Si on a assez d'argent pour payer les frais de transport pour nos enfants ou si on a assez de temps pour conduire nos enfants à l'école, nos enfants peuvent participer aux programmes d'immersion française », dit Michael Tryon. « Si vous n'avez pas l'argent et le temps, vos choix sont limités. »

Les autres aspects de la réglementation, dont la mise en place d'un plafond de 5 % à l'augmentation des frais, s'appliquent à tous les programmes scolaires.

Le ministère de l'Éducation affirme qu'il va surveiller l'augmentation des frais pour s'assurer que les programmes alternatifs restent abordables. La province pourrait aussi modifier la réglementation à l'avenir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !