•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dévoilement du nouveau tracé de ligne électrique Micoua-Saguenay

Pylône électrique

Pylône électrique

Photo : iStock

Radio-Canada

Hydro-Québec a dévoilé le tracé d'une nouvelle ligne à 735 kilovolts qui reliera le poste Micoua, près de Baie-Comeau, et la ville de Saguenay.

Les villégiateurs qui fréquentent le secteur de Manic-3 ont été consultés au cours des derniers mois afin de connaître leurs préoccupations.

La conseillère en relation avec le milieu pour Hydro-Québec, Martine Lapierre

La conseillère en relations avec le milieu pour Hydro-Québec, Martine Lapierre

Photo : Radio-Canada / Katy Larouche

Le tracé de 100 km sur la Côte-Nord a été modifié à deux endroits pour éviter les zones très utilisées par le public.

La conseillère en relation avec le milieu pour Hydro-Québec, Martine Lapierre, souligne que les consultations ont permis de présenter un projet « qui est meilleur ».

Après les consultations, les travaux de construction s'amorceront en 2019. Cent kilomètres de forêt de la Côte-Nord seront déboisés pour la construction de la nouvelle ligne de transport.

Tracé Micoua-Saguenay

Tracé Micoua-Saguenay

Photo : Radio-Canada

Martine Lapierre précise que des études sont en cours pour limiter l'impact de la ligne électrique qui traverse une zone sensible pour le caribou forestier.

À titre d’exemple, on pourrait monter un peu plus haut les pylônes et garder un corridor boisé dans l’emprise de la ligne. Ça facilite les déplacements des caribous.

Martine Lapierre, conseillère en relation avec le milieu pour Hydro-Québec

Le projet d'Hydro-Québec, qui est évalué à plus de 600 millions de dollars, permettra d'améliorer la fiabilité du réseau de transport d'électricité.

La société d'État complétera son étude d'impact environnemental en 2018 et espère mettre en service la nouvelle ligne en 2022.

L'électricité transportée vers le Saguenay permettra notamment de combler la demande créée par la fermeture de centrales thermiques et nucléaires dans le sud du Québec.

D'après les informations de Katy Larouche

Côte-Nord

Environnement