•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plan d’aide fédéral à l’industrie du bois d’oeuvre: l’industrie ontarienne se dit déçue

Les installations de la forestière Tembec à Hearst.

Les installations de la forestière Tembec à Hearst.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Radio-Canada

L'industrie ontarienne du bois d'oeuvre réagit avec déception ou avec prudence au plan d'aide du gouvernement fédéral annoncé jeudi, visant à l'aider à faire face aux droits compensatoires imposés par les États-Unis sur le bois canadien.

Un texte de Francis Bouchard

La présidente-directrice générale de l’Ontario Forest Industries Association (OFIA), Jamie Lim, est particulièrement virulente.

Selon Mme Lim, du montant de 867 millions de dollars annoncés par le fédéral, seulement 260 millions constituent du nouveau financement. Elle affirme que les 605 millions de dollars en garanties de prêt annoncés faisaient partie de programmes existants avec Exportation et développement Canada et la Banque de développement du Canada, pour encourager les entreprises à faire des investissements en capital et à diversifier leurs marchés.

Elle dit que l'industrie demandait un nouveau programme de garanties de prêt commercial permettant à des entreprises de maintenir leur crédit et d’avoir accès à des liquidités alors qu'elles doivent débourser des montants importants en droits compensatoires à la frontière américaine. Elle ajoute que le gouvernement fédéral aurait ainsi envoyé un message fort aux États-Unis qu’il soutient son industrie.

Nous sommes très déçus. Cette annonce ne fait rien pour garder les scieries ouvertes et les gens au travail dans le nord de l’Ontario.

Jamie Lim, présidente-directrice générale de l’Ontario Forest Industries Association (OFIA)

Mme Lim ajoute que le développement de nouveaux marchés vers l’Asie est prometteur pour l’Ouest canadien, près des ports, mais ne va pas soutenir des emplois dans le nord de l’Ontario.

De son côté, la directrice des affaires publiques chez Eacom Timber, Christine Leduc, dit que son entreprise veut obtenir plus des détails sur le financement fédéral.

On va très vite essayer de voir si on peut y accéder parce qu'on a un besoin immédiat

Christine Leduc, directrice des affaires publiques Eacom Timber

Eacom Timber compte cinq scieries dans le nord de l’Ontario, soit à Ear Falls, Elk Lake, Timmins, Nairn Centre et Gogama.

Jamie Lim estime que la province devra considérer mettre sur pied un programme de garantie de prêts similaire à celui instauré récemment par le gouvernement québécois pour ses producteurs.

La ministre des Richesses naturelles et des Forêts, Kathryn McGarry, a déclaré que son ministère allait étudier les détails de l'annonce fédérale au cours des prochains jours.

Nord de l'Ontario

Industrie forestière