•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un troisième candidat pour la direction du futur Parti conservateur uni de l'Alberta

L'avocat Doug Schweitzer

L'avocat Doug Schweitzer est candidat à la direction du futur parti uni de la droite albertaine.

Photo : Facebook

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Parti conservateur uni de l'Alberta qui devrait voir le jour fin juillet compte déjà trois prétendants à sa tête : après le chef de l'actuel Parti progressiste-conservateur, Jason Kenney, et celui du Wildrose, Brian Jean, l'avocat Doug Schweitzer a annoncé sa candidature.

Un texte de Laurent Pirot

Doug Schweitzer est membre du Parti progressiste-conservateur et a pour priorité de « de remettre les Albertains au travail ». Il veut notamment proposer un crédit d'impôt pour favoriser les embauches et réduire les dépenses du gouvernement provincial.

Comme ses deux rivaux, il entend mettre fin à la taxe provinciale sur le carbone et s'opposer à la création d'une taxe fédérale sur les émissions de gaz à effet de serre.

Les questions sociales sont importantes.

Une citation de : Doug Schweitzer, candidat à la direction du Parti conservateur uni

Il se distingue par l'accent qu'il met sur les questions sociales, plutôt délaissées par les conservateurs. « Si quelqu'un a du mal à faire garder son enfant ou à obtenir des soins pour un parent âgé, c'est important pour moi », affirme-t-il.

Il se prononce également clairement en faveur des alliances gais-hétéros, contrairement au flou entretenu par le Wildrose ou le Parti progressiste-conservateur.

Doug Schweitzer dénonce encore l'approche « hyperpartisane » de ses rivaux.

« Je lui ai souhaité bonne chance », a indiqué Brian Jean, qui demande à son nouvel adversaire de se concentrer d'abord sur la formation du parti uni. Jason Kenney s'est dit heureux de l'accueillir dans la course.

Les militants du Wildrose et ceux du Parti progressiste-conservateur seront appelés à ratifier l'accord d'union le 22 juillet et, en cas d'accord, le premier chef sera choisi le 28 octobre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !