•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des manifestants critiquent le conseil de bande de Timiskaming First Nation

Manifestation à Timiskaming First Nation
Manifestation à Timiskaming First Nation Photo: Radio-Canada / Tanya Neveu

Cinq membres de la communauté de Timiskaming First Nation manifestent aujourd'hui devant les bureaux municipaux. Le groupe réclame l'élection d'un nouveau chef et de nouveaux conseillers.

Avec les renseignements de Tanya Neveu

Les manifestants estiment que le conseil de bande actuel, élu en mai 2016, ne respecte pas les politiques du code électoral de la Timiskaming First Nation (TFN).

Une pétition réclamant la tenue d'une élection générale a recueilli 196 signatures.

Selon le code électoral de la TFN, le chef doit tenir une élection si la pétition représente plus de 51 % du nombre de personnes qui ont voté lors de la dernière élection. Il y aurait eu 364 votes en mai 2016.

Les manifestants dénoncent, entre autres, le manque de respect des élus, comme l'explique la citoyenne Debra Chevrier. « Il y a beaucoup de choses qui ne fonctionnent pas bien. On a un chef et un conseil qui n’ont pas de respect envers la communauté. Ils font beaucoup de choses derrière notre dos. On a 196 signatures. Ça prenait 51 % de la population et on a eu 53 % », dit-elle.

Le chef actuel, Wayne Mackenzie, conteste les chiffres dévoilés par le groupe d'opposants. Il prétend qu'il n'y a aucune preuve officielle du nombre de votes de 2016 puisque les documents auraient été détruits. Il ajoute que les signatures de la pétition ont été recueillies de façon déloyale.

« Ils auront à prouver que ces gens ont voté. Il y a des personnes sur cette liste qui ont été poussées à signer. Ils ont apporté la pétition dans un bar où les gens buvaient », rétorque-t-il.

Le dossier est actuellement entre les mains d'avocats.

 

Abitibi–Témiscamingue

Autochtones