•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saumon sauvage de l’Atlantique : de faibles montaisons prévues en 2017

Le saumon de l'Atlantique

Le saumon de l'Atlantique

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Fédération du saumon atlantique recommande à tous les pêcheurs sportifs et aux nations autochtones de remettre à l'eau leurs prises de saumon sauvage ou de simplement s'abstenir de les pêcher à la lumière des données sur la montaison des saumons en 2016.

Selon ces données, le nombre de saumons qui ont remonté les rivières en Amérique du Nord a diminué de 27 % l’an dernier, ce qui laisse présager une année 2017 encore pire, selon la fédération.

Ces données avaient mené à la décision de Pêches et Océans Canada, en 2015, d'imposer la remise à l’eau de tous les saumons par les pêcheurs des Maritimes. La mesure a été reconduite l'année suivante et encore cette année, pour la région du golfe du Saint-Laurent.

« Nous espérons que nos prévisions de montaisons de grands saumons cette année sont erronées, mais à la lumière de ces données, les pêcheurs, la population de Saint-Pierre et Miquelon et les membres des Premières Nations devraient prendre des mesures pour favoriser la survie du plus grand nombre de saumons cette année », a déclaré Charles Cusson, directeur des programmes de la Fédération du saumon atlantique.

Un risque : l'extinction du saumon sauvage de l'Atlantique

L’organisme estime que l’extinction totale des saumons sauvages est plausible si des mesures énergiques de conservation ne sont pas adoptées.

L’Organisation pour la conservation du saumon de l’Atlantique Nord doit tenir des réunions en Suède la semaine prochaine. Les délégués y discuteront de mesures à prendre pour assurer la protection de l’espèce.

Les îles Féroé, au large de l’Islande, ont déjà accepté de suspendre leur pêche commerciale du saumon de l’Atlantique. La Fédération du saumon atlantique et son partenaire islandais, le Fonds pour le saumon de l’Atlantique Nord, espèrent maintenant convaincre les pêcheurs du Groenland de faire de même.

Selon Charles Cusson, les chiffres publiés pour l'année 2016 sont inquiétants : « Les pêcheurs du Groenland ont capturé 27 tonnes de saumons l’an dernier, ce qui était inférieur au quota de 32 tonnes et bien inférieur aux prises de 57 tonnes de l’année précédente. Les pêcheurs n'ont pas pu atteindre leurs quotas qui ont été négociés, c'est un signe très inquiétant, parce qu'ils n'ont pas fait ça parce qu'ils sont fins, ils ont fait ça parce qu'il y a un manque de ressource surtout dans la région plus au nord de la côte ouest du Groenland où normalement l'on retrouve la plus grande concentration de saumons d'origine d'Amérique du Nord.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !