•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les problèmes sociaux persistent à Natuashish

Une maison en feu dans la localité de Natuashish

Récemment, une maison inoccupée où des jeunes se réunissaient pour respirer des vapeurs d'essence a brûlé.

Photo : George Rich

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le chef de la communauté innue de Natuashish, au Labrador, John Nui, affirme que l'alcool fait des ravages dans sa communauté qui vient de connaître deux suicides et deux incendies au cours des trois dernières semaines.

La communauté a adopté un arrêté en 2008 pour interdire la vente d’alcool dans ses limites. Mais d’après M. Nui, les policiers locaux ne font plus respecter le règlement.

Il affirme que l’alcool coule dorénavant à flots dans sa communauté. Il arrive par avions nolisés et par motoneige, et il mène à des tragédies, dit-il. « Lorsque [l'interdiction] était appliquée, les gens étaient tranquilles et ils semblaient prendre leur vie en main. »

John Nui est chef de la Première Nation de Natuashish depuis novembre dernier.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

John Nui est chef de la Première Nation de Natuashish depuis novembre dernier.

Photo : Cain's Quest

Contactée, la GRC locale a promis de se pencher sur les griefs du chef Nui.

Des incendies, des suicides

Récemment, deux maisons inoccupées connues comme des lieux où des jeunes de Natuashish se rassemblaient pour respirer des vapeurs d’essence ont brûlé. Cela a fait deux blessés.

La localité est aussi en deuil de deux hommes de la même famille qui se sont enlevé la vie dernièrement.

C’est sûr que ç’a un impact sur toute la communauté, affirme le chef Nui [...] Nous agissons dans les limites de nos moyens, mais c’est difficile avec nos ressources limitées.

Une citation de : John Nui, chef de Natuashish

Il estime que les gens de sa localité doivent retrouver leur culture ancestrale, particulièrement les jeunes.

Lors d’une assemblée récente, des participants ont déploré le manque d’activités pour les jeunes de Natuashish. Des chefs de file ont convenu de tenter de corriger ce problème.

Une culture qui s'est perdue

Les Innus Mushuau de Natuashish sont historiquement un peuple nomade déplacé plus d’une fois par les gouvernements au cours de son histoire.

Natuashish a été construite de toutes pièces pour eux par le gouvernement fédéral qui espérait mettre fin aux graves problèmes sociaux que connaissaient les Mushuau à leur ancienne localité, Davis Inlet. Le déménagement s’est effectué en 2002.

Les bouleversements des dernières décennies ont érodé la culture ancestrale des Mushuau, selon John Nui.

« Nos jeunes sont perdus, dit-il. Il leur manque l’aspect culturel dans leurs vies et je pense que c’est une chose qu’il faut regagner. Nous devons commencer par retrouver nos racines! »

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !