•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inquiétudes sur le coût du transport scolaire pour l'immersion à Calgary

Des enfants entrent dans un autobus scolaire.

Des enfants entrent dans un autobus scolaire.

Photo : Shutterstock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'organisme Canadian Parents for French (CPF) est très déçu de la proposition de la Commission des écoles publiques de Calgary, qui a prévu d'augmenter les frais de transport des élèves inscrits dans les écoles d'immersion française.

Un texte de Nicolas Pelletier

Selon la proposition, les élèves des écoles d'immersion française de Calgary résidant à plus de 2,4 km de leur école devront débourser entre 335 $ et 700 $ pour avoir droit au transport scolaire.

Karen Lynch, présidente de CPF, craint que les nouveaux frais n'influencent les parents dans la sélection du programme de leurs enfants.

« Le statut socioéconomique de la famille sera le facteur déterminant dans leur choix de programme éducatif, car cela deviendra un luxe de payer des frais de transport. »

— Une citation de  Karen Lynch, présidente de Canadian Parents for French

Elle ajoute que chaque enfant devrait pouvoir « avoir un accès équitable au programme de français langue seconde de [son] choix ».

Interrogée sur la proposition, la Commission des écoles publiques de Calgary renvoie à une directive du ministère de l'Éducation. Selon la Commission, celle-ci concerne des pertes de subventions dans le transport scolaire des écoles alternatives, dont l'immersion fait partie.

Le ministre de l'Éducation, David Eggen, confirme quant à lui qu'il est en discussion avec la commission à propos du transport pour les écoles d'immersion et ajoute que celle-ci est en train de réviser sa position.

La Commission n'a pas voulu confirmer les propos du ministre, mais ajoute que les deux parties sont en discussion sur « des éléments concernant la réforme de l’éducation ».

Dans tous les cas, la proposition concernant le coût du transport scolaire à Calgary doit être approuvée par le ministre avant d'être officialisée, « comme les propositions de tous les autres conseils scolaires », a précisé le cabinet de David Eggen.

Michael Tryon, de la branche albertaine de CPF, croit que les parents d'élèves inscrits dans des écoles alternatives devraient faire pression auprès de leurs conseils scolaires afin qu'ils s'entendent avec le ministre pour éviter que l'augmentation du prix du transport.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !