•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rare rencontre entre Premières Nations à Trois-Rivières

Près de 400 personnes étaient attendues dans le sous-sol de la basilique Notre-Dame-du-Cap, pour une rencontre culturelle et spirituelle.
Près de 400 personnes étaient attendues dans le sous-sol de la basilique Notre-Dame-du-Cap, pour une rencontre culturelle et spirituelle. Photo: Radio-Canada / Camille Carpentier
Radio-Canada

Des centaines de membres des Premières Nations sont réunis mardi et mercredi à la Basilique Notre-Dame-du-Cap de Trois-Rivières pour une rencontre bien particulière. Il s'agit d'une rare occasion pour les Autochtones de partout au Québec de se rassembler dans un cadre spirituel.

Certains avaient parcouru des centaines de kilomètres, depuis l'Abitibi et même la Côte-Nord, pour prendre part à ce rassemblement unique en son genre.

« C'est une occasion d'apprendre à s'apprécier davantage entre cultures. Il y a peu d'occasion de se rencontrer entre cultures et même entre Autochtones », explique le père oblat Bernard Ménard, un des instiguateurs de l'événement.

On a besoin d'une culture de la rencontre.

Bernard Ménard, père oblat

Le rassemblement s'inscrit dans un processus de réconciliation. Les « peuples immigrés depuis 30 ou 400 ans » étaient invités à se joindre aux Premières Nations.

Les discussions se tiennent dans un cadre religieux et spirituel. Une messe eucharistique est prévue mardi soir. Elle sera suivie d'une marche au flambeau et d'un feu de joie, selon des traditions autochtones.

Les excuses du pape espérées

Cette rencontre se tient au lendemain de la visite très attendue de Justin Trudeau au Vatican. Le premier ministre canadien a demandé au pape François des excuses officielles de la part de l'Église catholique pour les torts causés par les pensionnats autochtones au Canada.

Le chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, Ghislain Picard.Le chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, Ghislain Picard. Photo : Radio-Canada

Pour le chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, Ghislain Picard, ces excuses sont importantes, mais ne doivent pas éclipser tous les autres problèmes que vivent les Premières Nations.

« Ça ne devrait pas être une diversion des questions urgentes qui se posent aujourd'hui, nuance-t-il. Il y a des préoccupations quotidiennes au niveau des communautés en matière d'infrastructure, d'éducation, de santé. Je pense que le gouvernement fédéral a la responsabilité, au-delà des excuses de l'Église cathlolique, de voir à ces priorités-là également. »

Le rassemblement se poursuit mercredi toute la journée.

 

Mauricie et Centre du Québec

Autochtones