•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Justin Trudeau maintient sa position sur le pipeline Trans Mountain

Le premier ministre canadien Justin Trudeau lors d'une conférence de presse à Rome le 30 mai 2017
Le premier ministre canadien Justin Trudeau lors d'une conférence de presse à Rome le 30 mai 2017 Test Photo: La Presse canadienne / Sean Kilpatrick
Radio-Canada

Le premier ministre Justin Trudeau soutient que la décision de son gouvernement d'appuyer l'expansion du pipeline Trans Mountain restera ferme, malgré la coalition des néo-démocrates et des verts de la Colombie-Britannique, qui s'oppose au projet de Kinder Morgan.

« La décision que nous avions prise sur le pipeline Trans Mountain était fondée sur des faits quant à l'intérêt primordial des Canadiens », a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse mardi avec le premier ministre italien, Paolo Gentiloni, à Rome.

Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, et le premier ministre italien, Paolo Gentiloni, à Rome le 30 mai 2017.Le premier ministre canadien Justin Trudeau et le premier ministre italien Paolo Gentiloni à Rome le 30 mai 2017 Photo : Radio-Canada / Louis Blouin

M. Trudeau a tenu ces propos au lendemain de l'annonce d'une entente de principe entre le Parti vert et le Nouveau Parti démocratique (NPD) de Colombie-Britannique, qui pourrait nuire au projet du géant pétrolier.

« Indépendamment d’un changement de gouvernement provincial, en Colombie-Britannique ou ailleurs, les faits ne changent pas », a-t-il soutenu.

Le premier ministre a ajouté que son gouvernement comprenait que bâtir une économie solide requiert du leadership sur les plans tant de l'environnement que de l'économie, et que ces facteurs orientent les choix des libéraux.

Pour sa part, le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, s’inquiète du fait que l’entente de principe entre le NPD et le Parti vert de Colombie-Britannique pourrait mettre fin au projet de Trans Mountain.

Il a réitéré l’importance pour le Canada d’exporter son pétrole vers les marchés d'outre-mer. Brad Wall a souligné que l’arrêt du projet Trans Mountain pourrait aboutir à des pertes d'emplois à Regina.

Opposition au projet d'oléoduc

Les chefs du NPD et du Parti vert ont indiqué, lundi, qu'ils s'étaient entendus pour former un gouvernement de coalition minoritaire.

Les deux partis avaient déjà manifesté leur opposition à l'expansion de Trans Mountain, qui triplerait la capacité de l'oléoduc qui s'étend actuellement d'Edmonton à Burnaby.

Kinder Morgan doit lancer son premier appel public à l'épargne mardi.

Avec les informations de La Presse canadienne

Industrie pétrolière

Économie