•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Henri Tranquille, le libraire indépendant

Découverte, 30 octobre 1994

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La 2e édition de la Journée des librairies indépendantes (Nouvelle fenêtre) se déroule ce samedi 3 juin. Une occasion de souligner l'importance de la librairie comme lieu culturel. Au Québec, l'une des figures marquantes du monde du livre est certainement Henri Tranquille. Entrevue avec le libraire qui a ouvert en 1937 une première librairie qui deviendra célèbre à Montréal.

La librairie Tranquille a eu un rôle déterminant dans l’histoire du Québec. En 1948, on y a fait notamment le lancement et la distribution du manifeste Refus Global. Henri Tranquille a entretenu au cours de sa vie une relation privilégiée avec des auteurs de renom, tels Anne Hébert, Hubert Aquin, Réjean Ducharme et Claude Gauvreau. L’écrivain Yves Beauchemin a d’ailleurs confié qu’il lui devait sa carrière.

« Il m’est arrivé certainement de manquer de sens commercial étant trop pris par la discussion sur un livre ou même un cas littéraire sur lequel je n’étais pas d’accord. Et puis là, le reste du monde ne compte plus. »

— Une citation de  Le libraire Henri Tranquille

Dans cet extrait de l’émission Actualités 24 du 19 janvier 1973, Henri Tranquille parle avec vivacité de sa collaboration avec Alfred Pellan, puis de sa relation avec sa clientèle. Il confie au journaliste Yvon Leblanc qu'il n'approuve pas toujours les goûts de lecture de ses clients, mais qu'il aime par-dessus tout converser avec eux de littérature. La demande d’un conseil de lecture représente pour lui « le mot de passe » pour s’entretenir plus longuement avec un client.

Le 20 novembre 2005, le libraire Henri Tranquille s’éteignait après avoir fait un dernier saut à un rendez-vous incontournable pour lui : le Salon du livre de Montréal.

Amoureux des livres et libre-penseur, Henri Tranquille ne fait pas uniquement figure de pionnier dans le domaine des librairies au Québec. Il a aussi été un guide pour plus d’un écrivain québécois. La célèbre librairie Tranquille, qu’il tient de 1948 à 1975, a été le lieu de rencontre par excellence des intellectuels et des artistes de toutes tendances. D’aucuns estiment que son rôle de défenseur et de diffuseur de la littérature a participé à l’essor de la Révolution tranquille.

  • C’est à la librairie Tranquille que s’est vendu, en exclusivité, le manifeste du Refus global de Paul-Émile Borduas.
  • Henri Tranquille a écrit plusieurs ouvrages sur le jeu d’échecs, dont il était un grand amateur.
  • Il a également collaboré à plusieurs revues (Les Idées, la Revue populaire et Sept Jours) et au journal Le Jour de Jean-Charles Harvey.
  • Le Salon du livre de Montréal lui a décerné le prix Fleury-Mesplet en 1996 pour son apport remarquable au monde de l’édition au Québec.
  • En 1999, il a été nommé Chevalier de l’Ordre national du Québec.
Encore plus de nos archives  

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.