•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sept millions de morts causées par le tabac chaque année

Deux fumeurs chinois
Un homme allume une cigarette à Shanghai. Photo: Reuters / Aly Song
Radio-Canada

Le tabac tue annuellement plus de 7 millions de personnes dans le monde, alerte l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui appelle les autorités à en interdire la promotion et à en augmenter le prix ainsi que le taux de taxation.

L’OMS profite de la Journée mondiale sans tabac pour publier un rapport évaluant les coûts sanitaires et économiques du tabagisme. Et, pour la première fois, l’organisme évalue l’impact environnemental du tabac dans le monde.

« Le tabac est une menace pour nous tous », soutient la directrice générale sortante de l'OMS, Margaret Chan, dans un communiqué. Il « aggrave la pauvreté, bride la productivité économique, pousse les ménages à faire de mauvais choix alimentaires et pollue l'air intérieur », a-t-elle poursuivi.

Le tabagisme tue maintenant plus de 7 millions de personnes par année, un nombre qui a pratiquement doublé depuis le début du 21e siècle, où 4 millions de personnes mouraient par année à cause de ce phénomène.

Le tabac tue la moitié des gens qui en consomment, selon le rapport de l’OMS, ce qui en fait la principale cause évitable de maladies non transmissibles.

La pauvreté comme facteur de risque

Les personnes pauvres sont principalement touchées par le tabagisme et ce dernier constitue une cause importante de disparité en matière de santé entre riches et pauvres, selon l’OMS. Elle précise que plus de 80 % des décès attribuables au tabagisme surviendront dans des pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire d’ici 2030.

L’OMS estime que le tabac pourrait tuer 1 milliard de personnes au cours du 21e siècle.

Le tabagisme engendre également des pertes économiques de l’ordre de 1400 milliards de dollars en dépenses de santé et en perte de productivité. Une somme qui représente 1,8 % du produit intérieur brut (PIB) mondial.

« S'ils prennent des mesures draconiennes de lutte antitabac, les gouvernements peuvent préserver l'avenir de leur pays en protégeant les consommateurs et les non-consommateurs de tabac contre ces produits mortels, en générant des recettes visant à financer les services de santé et les autres services sociaux, et en préservant leur environnement des ravages causés par le tabac », estime Mme Chan.

 

Néfaste pour l'environnement

Le rapport de l’OMS indique que le tabac est également néfaste pour l'environnement, puisque les déchets du tabac sont les plus répandus dans le monde. Ils « contiennent plus de 7000 produits chimiques toxiques qui empoisonnent l'environnement, y compris des substances cancérogènes ».

Des mégots de cigarettesDes mégots de cigarettes jonchent le sol sur un trottoir d'Oakland, en Californie. Photo : EPA / John G. Mabanglo

Les fumeurs jettent près des deux tiers des 15 milliards de cigarettes vendues chaque jour dans le monde dans l’environnement, selon le rapport de l’OMS.

La culture du tabac est également partiellement responsable de la déforestation, puisqu’un arbre est brûlé pour 300 cigarettes.

L’agence onusienne prône des « mesures fortes » afin d’enrayer le fléau du tabagisme. Elle prône notamment l’interdiction du marketing, de la publicité, et appelle à étendre l'interdiction de fumer dans les lieux publics intérieurs et sur les lieux de travail. Une hausse des prix et des taxes sur le tabac serait également une bonne mesure pour en décourager la vente.

Avec les informations de Agence France-Presse

Santé publique

International