•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des fleurs pour raconter la Première Guerre mondiale

Une fleur sur des balles de fusil

Y a-t-il des guerres justes?

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Cet été, les Jardins de Métis proposent une façon toute spéciale de découvrir l'histoire de la Première Guerre mondiale. L'exposition Fleurs d'armes, qui sera lancée le 10 juin, présente 10 Canadiens qui ont marqué la Grande Guerre, en les associant à des fleurs.

Pendant la Première Guerre mondiale, le colonel George Stephen Cantlie envoyait des lettres et des fleurs à sa petite fille Silia. Ces lettres, qui ont été conservées par une descendante de Cantlie, ont inspiré l'une des créatrices de l'exposition, Viveka Melki.

« On utilisait les fleurs pour transmettre nos émotions, parce que c'était une génération qui ne parlait pas de ses émotions. Alors on envoyait une fleur à quelqu'un pour dire ce qu'on sentait. »

— Une citation de  Viveka Melki, conservatrice de l'exposition
Deux des créateurs de l'exposition, Viveka Melki et Normand DumontAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Deux des créateurs de l'exposition, Viveka Melki et Normand Dumont, devant l'une des 10 stations.

Photo : Radio-Canada / Xavier Lacroix

Les visiteurs de l'exposition bilingue Fleurs d'armes peuvent ainsi découvrir, à travers 10 stations, 10 personnages marquants de la Première Guerre mondiale, qui sont associés à une fleur, une émotion et un parfum.

Fleurs d'armes sera présentée aux Jardins de Métis cet été. L'exposition sera ensuite transportée à Ottawa, Toronto, Montréal et Vimy, en France.

D'après les renseignements de Xavier Lacroix

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !