•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Vérif : légaliser le cannabis peut entraîner plus d'accidents mortels

La Vérif avec François Cormier

Les données de deux États américains ayant légalisé le cannabis en 2014 démontrent une hausse des accidents mortels dans lesquels sont impliqués des chauffeurs ayant consommé cette drogue. Les expériences du Colorado et de Washington inquiètent.

Un texte de François Cormier

Rien pour rassurer les 59 % de Canadiens qui, selon un récent sondage CROP-Radio-Canada, craignent une augmentation des accidents de la route une fois la marijuana légale.

Au Colorado, le pourcentage d'accidents impliquant des chauffeurs ayant consommé du cannabis n'a cessé d'augmenter depuis la légalisation. Il a bondi de 75 % entre 2013 et 2016. L'an dernier, il y a même eu trois accidents lors desquels les deux chauffeurs impliqués en avaient fumé ou ingéré.

Ces données inquiètent d'ailleurs la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ). En avril, elle a lancé une campagne de sensibilisation auprès des adolescents et des jeunes adultes. Selon les plus récentes statistiques disponibles, le cannabis est lié à 30 % des accidents chez les Québécois de 16 à 24 ans alors qu'il n'est pas encore légal.

C’est sûr que la SAAQ est préoccupée. Au Colorado, ils ont eu une augmentation de 37 % des accidents liés à la consommation de cannabis dans la première année qui a suivi la légalisation.

Gino Desrosiers, Société de l'assurance automobile du Québec
 

Dans l'État de Washington, on constate une augmentation des accidents mortels liés au cannabis uniquement en 2014, soit lors de l'année de sa légalisation. En 2015, ce pourcentage est revenu à un niveau comparable aux années précédentes.

C’est une possibilité que les gens se disent : " maintenant c’est légal, alors ce n'est pas si dangereux!"

Jacques Bergeron, professeur de psychologie à l'Université de Montréal
 

Le Canada sera plus sévère

La limite légale pour conduire après avoir consommé de la marijuana sera plus sévère au Canada que dans ces deux États américains. La limite canadienne sera fixée à 2 nanogrammes de THC par millilitre de sang alors que le Colorado et Washington ont une limite de 5 nanogrammes par millilitre de sang.

Selon les chercheurs que nous avons consultés, une seule bouffée d'un joint fait dépasser cette limite. Il faut même attendre plusieurs heures avant d'être en état de conduire.

Avec la collaboration de Bouchra Ouatik, Nathalie Lemieux et Dominique Fournier

 

Drogues et stupéfiants

Société