•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le présumé meurtrier de Daphné Huard-Boudreault change d'avocat

Anthony Pratte-Lops est accusé d'avoir tué son ex-petite amie, Daphné Boudreault.
Anthony Pratte-Lops est accusé d'avoir tué son ex-petite amie, Daphné Boudreault. Photo: Facebook/Daphné Boudreault

Anthony Pratte-Lops, accusé d'avoir tué son ex-petite amie Daphné Huard-Boudreault, à Mont-Saint-Hilaire, changera d'avocat pour une deuxième fois, au palais de justice de Saint-Hyacinthe, mardi. Son nouveau représentant affirme à Radio-Canada qu'il se pose aussi des questions sur la santé mentale de l'accusé.

Un texte de Geneviève Garon

L'homme de 22 ans a retenu les services du criminaliste Marion Burelle, un habitué des causes liées au crime organisé, pour le défendre de l'accusation de meurtre prémédité qui pèse contre lui.

Me Burelle entrera officiellement au dossier mardi, afin de succéder à Marie-Ève d'Anjou, qui avait elle-même hérité du dossier de son confrère Mathieu Bourgon.

La défense doit discuter avec la poursuite et vérifier si toute la preuve a été divulguée. « Qu'est-ce qui manque? Qu'est-ce qui est à compléter? », résume Me Burelle.

La prochaine étape consistera à choisir une date pour l'enquête préliminaire.

Ce n'est pas un dossier complexe, ça devrait aller rondement.

Me Marion Burelle

Le criminaliste estime que le délai judiciaire maximal de 30 mois ne devrait pas poser problème.

Daphné Boudreault, victime d'un meurtre à Mont-Saint-Hilaire.Daphné Boudreault, victime d'un meurtre à Mont-Saint-Hilaire. Photo : Facebook/Daphné Boudreault

Daphné Huard-Boudreault a été assassinée le 22 mars dernier, alors qu'elle était venue récupérer des effets personnels dans l'appartement qu'elle avait partagé avec Anthony Pratte-Lops, après une récente rupture. L'accusé a été arrêté sur les lieux, à Mont-Saint-Hilaire.

À l'instar de sa prédécesseure, Me Burelle souhaite que son client subisse une évaluation psychiatrique, dont le résultat pourrait être déterminant dans le choix d'une éventuelle défense.

Ayant déjà un engagement à Québec, Me Burelle devrait être représenté par sa collègue Me Alexandra Pineault, mardi matin, au palais de justice de Saint-Hyacinthe.

Grand Montréal

Procès et poursuites