•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Légalisation du cannabis : les résultats du sondage CROP Radio-Canada surprennent

Des plants de marijuana

Des plants de marijuana

Photo : La Presse canadienne / Ron Ward

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un sondage CROP Radio-Canada révèle que les Québécois sont plus réticents à la légalisation du cannabis que les Ontariens. En Outaouais, des intervenants sont surpris des résultats.

Le directeur du Centre d'intervention et de prévention en toxicomanie de l'Outaouais (CIPTO), Yves Séguin, a dit avoir « de la difficulté » à expliquer les conclusions du sondage.

« Habituellement, on pense que le Québec est plus libéral, qu'il y a plus d'ouverture face à la marijuana. »

— Une citation de  Yves Séguin, Centre d'intervention et de prévention en toxicomanie de l'Outaouais

Les Québécois auraient été plus sensibilisés que les Ontariens aux dangers de la marijuana dans les dernières années, selon M. Séguin. Ceci expliquerait peut-être leurs craintes.

Le porte-parole laisse entendre que ces craintes ne seraient peut-être pas justifiées, d'où l'importance de favoriser encore plus la sensibilisation.

« On a une crainte par rapport à la consommation des jeunes. Pourquoi, alors, ne pas faire un programme de sensibilisation dans les écoles [primaires]? », a-t-il déclaré.

Une personne fumant de la marijuana.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une personne fumant de la marijuana.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Influence américaine?

La sociologue Diane Pacom s'est également dite surprise des résultats du sondage CROP Radio-Canada.

Elle attribue la différence entre le Québec et l'Ontario à « la proximité du Canada anglais avec les États-Unis », qui banalisent l'usage du cannabis dans la culture populaire.

La professeure estime que le sondage est « une prise de pouls de la population » qui démontre les différences culturelles importantes entre le Québec le reste du Canada.

Discussions citoyennes

Le député libéral de Hull-Aylmer, Greg Fergus, défend pour sa part le projet de loi de son parti. Il admet toutefois qu'il faudra prendre acte des résultats du sondage.

« C'est exactement la raison pour laquelle on a introduit ce projet de loi, c'est pour avoir un débat dans la Chambre des communes. »

— Une citation de  Greg Fergus, député libéral de Hull-Aylmer

M. Fergus a invité ses collègues à organiser des discussions citoyennes dans leur circonscription afin de discuter avec la population. « Il faut continuer ce débat », a déclaré le député.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !