•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toronto, future destination touristique des coureurs?

8 coureurs avec Toronto en arrière-plan
Les meneurs du marathon de Toronto de 2014 Photo: La Presse canadienne / MARKETWIRED PHOTO/Scotiabank
Radio-Canada

La conseillère municipale Mary Fragedakis recommande de miser sur les compétitions de course à pied pour encourager le tourisme. Sa motion sera débattue aujourd'hui lors de la réunion du comité de développement économique de Toronto.

Un texte de Marie-Hélène Ratel

Avec le marathon Goodlife Fitness en mai et le marathon Scotiabank en octobre, Toronto promeut une culture vibrante de la course à pied.

Mais l'engouement pour les compétitions dans la Ville Reine ne se compare pas encore à celui d'autres grandes métropoles, comme Boston, New York, Londres, Berlin et même Ottawa.

C’est pourquoi la conseillère municipale Mary Fragedakis recommande la mise en place d’un groupe de travail qui aurait comme objectif de développer une stratégie pour améliorer le tourisme lié à la course à pied.

Je suis convaincue que d’autres villes tirent davantage profit de leurs marathons pour promouvoir le tourisme [...] Boston a des retombées économiques de près de 200 M$ avec le marathon.

Mary Fragedakis, conseillère municipale de Toronto

Des attraits touristiques à découvrir

La coureuse torontoise Paulette Dalton planifie toujours de nouveaux voyages lors desquels elle pourra prendre part à des compétitions.

Elle explique que, au moment d’arrêter son choix sur une destination, l’attrait de la ville, en plus du parcours de la course et sa réputation ont une influence sur sa décision.

Portrait de deux coureursPaulette Dalton et son père Photo : Courtoisie de la famille

Je pense que Toronto est intéressante pour les coureurs. Il y a deux marathons, un au printemps et un à l’automne. C’est une ville excitante à visiter. Le parcours est vraiment rapide aussi. Il y a beaucoup de choses à offrir aux athlètes qui veulent venir passer des vacances ici.

Paulette Dalton, coureuse de Toronto

Le coureur Stéphane Bille-Volkenborn croit quant à lui que les parcours des courses pourraient être améliorés afin de les rendre plus attrayants, ce qui pourrait encourager plus de coureurs à venir découvrir la Ville Reine.

Un homme tient un t-shirtStéphane Bille-Volkenborn Photo : Courtoisie

Je pense que Toronto pourrait mettre la ville un peu plus en valeur. Nous avons une très belle ville. Le parcours du marathon n’est pas très enviable. Il passe par des quartiers peu désirables.

Stéphane Bille-Volkenborn, coureur de Toronto

Il ajoute qu’il serait essentiel que la communauté soit plus mobilisée et démontre un enthousiasme pour la tenue des événements. Ce n’est pas le cas à l’heure actuelle, selon lui, comparativement à Boston par exemple, où toute la ville vibre au rythme du marathon durant la fin de semaine.

Tenir compte des résidents

Afin d’élaborer une stratégie potentielle, la motion recommande la collaboration entre des élus, des employés municipaux, des gens impliqués dans l’organisation d’événements et des représentants de l’industrie du tourisme.

Mais selon la professeure de tourisme à l'Université de Guelph, Marion Joppe, les résidents devraient être les premiers à être pris en considération et il serait essentiel de les inclure dans le processus.

Trop souvent on fait des choses pour le tourisme et on oublie les résidents là-dedans. Si les résidents ne voient pas un attrait pour eux-mêmes, ça ne sera pas soutenu longtemps.

Marion Joppe, professeure de tourisme à l'Université de Guelph

Mme Joppe mentionne l'importance d'une meilleure infrastructure pour favoriser les déplacements lors de la fermeture de grands axes routiers, par exemple.

Si la motion de la conseillère Fragedakis est adoptée par le comité de développement économique de Toronto, le conseil municipal en débattra en juillet prochain.

Activités sportives

Économie