•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un combat qui aurait dû prendre fin plus tôt

Le boxeur acadien David Whitthom.

David Whittom, siuté à la gauche, qui a subi une hémorragie cérébrale et plongé dans un coma artificiel.

Photo : Radio-Canada / Courtoisie d'Ellen TS Photography

Radio-Canada

François Duguay, l'entraîneur du boxeur David Whittom qui a subi une hémorragie cérébrale et a été plongé dans un coma artificiel, pense que le combat de samedi aurait dû être arrêté plus tôt.

« David a été atteint solidement. Il s'est retrouvé face aux câbles donc face à la foule, de dos à nous dans le coin donc on ne pouvait pas voir vraiment son état avec ses yeux ni ses jambes parce que l'arbitre était un peu en avant de nous. David était dans les câbles, c'était les câbles qui le retenaient », relate l'entraineur.

Gary Kopas, son adversaire, a lui-même remarqué le moment où David n’était plus apte à se défendre. En entrevue au téléphone, il a affirmé que David semblait absent après ce coup et qu'il ne tenait plus sur ses pieds. Gary Kopas aurait même demandé à l'arbitre pourquoi ils continuaient le combat.

Jerry Doiron, un doyen de la boxe canadienne, croit pour sa part que le combat n’aurait pas dû avoir lieu.

« Je questionne la compétence de la Commission des sports de combat du Nouveau-Brunswick. Pourquoi laisser David Whittom, qui a gagné seulement deux de ses vingt derniers combats et a été mis KO plusieurs fois, faire un combat de 10 rounds. »

Monsieur Doiron blâme les dirigeants de la Commission des sports de combat du Nouveau-Brunswick. Il était particulièrement dangereux, selon lui, étant donnée la fiche de David Whittom.

L’entraîneur François Duguay affirme quant à lui que son boxeur est maintenant dans un état stable et que ses signes vitaux sont bons. Il ajoute qu’il est difficile de dire si une blessure aussi grave aurait pu être évitée.

David Whittom a subi une intervention chirurgicale dimanche matin à l'hôpital de Saint-Jean où il avait été transporté la veille.

Les médecins estiment que les dommages cérébraux seront sévères, s'il s'en sort.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Boxe