•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déceler l'esprit terroriste par des tests psychologiques

Un test psychologique pourrait permettre de reconnaître les personnes capables d'actions terroristes.
Un test psychologique pourrait permettre de reconnaître les personnes capables d'actions terroristes. Photo: iStock

Peut-on prévenir les actes terroristes? Une équipe internationale de chercheurs pense être parvenue à reconnaître les personnes capables de commettre des attentats à l'aide de tests psychologiques. Explications.

Un texte d'Alain Labelle

Pour arriver à leurs fins, les scientifiques ont réalisé une expérience avec 66 combattants incarcérés d'un groupe terroriste paramilitaire de Colombie, l’un des pays les plus violents du monde.

Cette expérience unique a permis d’établir un « modèle anormal de jugement moral » chez les terroristes en ayant recours à un test psychologique départageant la disposition mentale d’un terroriste de celle des autres personnes.

Les chercheurs ont d’abord dû obtenir la permission des autorités colombiennes de travailler avec des terroristes dangereux et emprisonnés. Les participants à l'étude ont tous été condamnés pour meurtre. Beaucoup ont même été impliqués dans les massacres de centaines de personnes.

Ils ont passé une série de tests comprenant une évaluation de la cognition morale au cours de laquelle on leur présentait une série de scénarios dans lesquels des personnes, délibérément ou accidentellement, causaient du tort à d’autres.

Les sujets de l’étude devaient ensuite évaluer le scénario sur une échelle de 1 à 7, où ils indiquaient si les gestes étaient totalement inacceptables (1), jusqu'à tout à fait acceptables (7).

Normalement, les torts volontaires sont jugés plus inacceptables que les torts accidentels.

Agustín Ibanez, Université Favaloro de Buenos Aires

Or, les terroristes ont donné des réponses complètement à l'opposé, jugeant les torts accidentels plus inacceptables.

Ces résultats laissent à penser que « les terroristes extrêmes jugent les actions des autres en se basant sur les résultats plutôt que sur les intentions sous-jacentes », explique M. Ibanez.

C'est la première étude à montrer ce trait psychologique selon lequel le code moral d'un terroriste approuve réellement toute action si elle contribue à atteindre un objectif donné.

Agustín Ibanez

Les chercheurs, établis en Argentine, aux États-Unis, en Colombie et au Chili, ont publié leurs résultats dans le journal Nature Human Behavior (Nouvelle fenêtre).

Ils espèrent que leurs conclusions permettront un jour de mettre au point un profil psychologique qui pourrait être utilisé en médecine légale et dans les enquêtes contre le terroriste.

D’ici là, d’autres travaux doivent être réalisés avant la création d’un test prédictif qui aiderait à reconnaître des personnes dangereuses.

Avec les informations de BBC

Terrorisme

Science