•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Démocratie Québec fait revivre l’idée du tramway

Anne Guérette, chef de Démocratie Québec
Anne Guérette, chef de Démocratie Québec Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Après la mort du projet de SRB, voilà que l'idée d'un tramway renaît de ses cendres, à Québec. La formation politique d'Anne Guérette propose la construction d'un tramway reliant le pôle de Sainte-Foy au centre-ville. Un projet qui coûterait environ 500 millions de dollars, selon la chef de Démocratie Québec.

Réunis en congrès d’orientation, dimanche, une majorité des membres du parti ont voté en faveur de cette proposition de tramway d'une dizaine de kilomètres.

Dans l'optique de ravir le pouvoir à Équipe Labeaume lors des élections municipales, en novembre, Anne Guérette défendra donc l'idée d’un tramway dont la première pelletée de terre pourrait avoir lieu en 2021.

Mme Guérette est d’avis que ce projet bénéficierait d’une conjoncture favorable, en raison des priorités d'Ottawa et Québec.

Tout ça s’inscrit dans la volonté des gouvernements provincial et fédéral pour l’électrification des transports. Les enveloppes sont là et on pourrait bénéficier de ces enveloppes-là.

Anne Guérette, chef de Démocratie Québec

Le maire de Québec, Régis Labeaume, avait déjà défendu l'idée d'un tramway à Québec, mais avait cloué le cercueil du projet en février 2015.

On pense qu’on n’a pas les moyens de faire des projets transitoires. On veut tout de suite y aller pour le meilleur choix à long terme et c’est le tramway.

Anne Guérette, chef de Démocratie Québec

Trois tracés possibles

Le système de transport préconisé par Anne Guérette emprunterait l’un des trois axes suivants : le chemin Sainte-Foy, le boulevard René-Lévesque ou le tronçon Laurier-Grande Allée.

« Quel sera le meilleur tracé précis, ça, ça va rester déterminer en fonction de différents critères », soutient Mme Guérette.

Elle affime cependant que faire passer le tramway en haute-ville plutôt qu'en basse-ville, comme le prévoyait le défunt SRB, relève de la pure logique.

C’est une question de mettre le lien le plus efficace sur l’artère la plus achalandée. Déjà, en ce moment, entre le pôle de Sainte-Foy et le centre-ville, on a autour de 60 000 déplacements. Pour justifier un tramway, on a besoin d’entre 25 000 et 40 000 déplacements.

Anne Guérette, chef de Démocratie Québec

La chef de Démocratie Québec dit que le projet ne se ferait pas aux dépens d’autres moyens de transports, que ce soit l’automobile ou le vélo. Elle serait même ouverte à soumettre le projet à un référendum.

D’ici là, bonifier le réseau du RTC

L’idée du tramway ne se concrétiserait vraisemblablement qu’à l’aube d’un deuxième mandat de Démocratie Québec. Avant d’en arriver là, Mme Guérette souhaiterait surtout d’améliorer le réseau d’autobus actuel.

« À court terme, la priorité, c’est d’augmenter les investissements pour bonifier, consolider le transport collectif et actif. Donc plus de liens rapides nord-sud, de métrobus est-ouest. »

Mme Guérette a aussi laissé entendre qu’à plus long terme, elle serait aussi ouverte à la possibilité de faire construire un troisième lien Québec-Lévis dans la portion est du territoire.

« On va laisser le bureau [de projet] travailler là-dessus et on verra ce qu'ils vont avoir à nous proposer, mais c'est des choses qui sont possibles. »

Québec

Politique