•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cannes : la Palme d'or est attribuée à The Square, du Suédois Ruben Östlund

Ruben Östlund exulte après avoir reçu la Palme d'or au Festival de Cannes 2017.
Ruben Östlund exulte après avoir reçu la Palme d'or au Festival de Cannes 2017. Photo: AFP / Valery Hache
Radio-Canada

Le 70e Festival de Cannes a rendu son verdict, avec à la clé une surprise : la Palme d'or est attribuée à The Square, du Ruben Östlund. Sofia Coppola, Joaquin Phoenix et Nicole Kidman repartent aussi avec une récompense.

The Square évoque la vie mouvementée d’un directeur de musée (joué par l'acteur danois Claes Bang) qui se retrouve dépassé par les événements à cause d’une nouvelle exposition sur la tolérance et l'altruisme intitulée The Square. Tant son quotidien professionnel que sa vie privée s’en trouvent bouleversés. Cette satire s’en prend au monde de l’art contemporain, mais aussi à la médiocrité des rapports humains.

 

Rempli de joie à l’annonce du résultat, Ruben Östlund semblait intenable sur scène.

C'est un film formidable et une équipe formidable. J'espère que nous pourrons travailler encore ensemble.

Ruben Östlund

Il s’est même tourné vers le public composé d’artistes pour lui faire pousser un immense cri à la hauteur de ce qu’il devait ressentir.

Ruben Östlund avait déjà été récompensé à Cannes, pour Snow Therapy, prix du jury 2014 dans la section Un certain regard, compétition parallèle du Festival. The Square marquait en revanche sa première participation à la sélection officielle.

Le coup de coeur du Festival reçoit un prix

Donné favori pour la Palme d'or, le film français 120 battements par minute, coup de coeur de nombreux cinéphiles lors de ce festival, s'est finalement vu décerner le Grand Prix par le jury présidé par Pedro Almodovar. Le réalisateur Robin Campillo succède ainsi à Xavier Dolan, lauréat de ce prix l'an passé avec Juste la fin du monde. 120 battements par minute évoque le combat d’Act Up, une association française, contre l’épidémie du sida dans les années 90.

« Ça a été une aventure aussi collective, une histoire qui l'a été tout autant. On est jamais aussi grands, beaux et forts qu'à plusieurs », a déclaré Robin Campillo, ému au moment de venir chercher son prix, sous les applaudissements nourris du public.

 

Comme le prévoyaient beaucoup de spécialistes, l’actrice allemande Diane Kruger a remporté le Prix d’interprétation féminine pour son rôle dans le film In the Fade. Elle y joue une mère d’une victime d’un attentat terroriste.

Diane Kruger avec le prix d'interprétation féminine à Cannes, le 28 mai 2017.Diane Kruger avec le prix d'interprétation féminine à Cannes. Photo : AFP / Valery Hache

Une autre actrice a été récompensée, de manière inattendue : l’Australienne Nicole Kidman a en effet reçu le Prix du 70e anniversaire du Festival de Cannes. Absente de la cérémonie, elle avait enregistré une vidéo pour remercier le jury et l'ensemble des organisateurs : « Je t'aime, merci beaucoup, et j'espère à très, très bientôt », a conclu la comédienne vue cette année au Festival dans trois films.

Deux prix pour You Were Never Really Here

De son côté, l'Américain Joaquin Phoenix a remporté le Prix d'interprétation masculine pour son rôle d'ancien soldat violent dans You Were Never Really Here.

 

Ce film de la Britannique Lynne Ramsay repart également avec le Prix du scénario. Une récompense qu’elle partage avec le Grec Yorgos Lanthimos pour The Killing of a Sacred Deer. Ce dernier avait déjà reçu le Prix du jury en 2015 pour son film The Lobster.

Cette récompense a été remise cette année à Faute d’amour, du Russe Andreï Zviaguintsev. Le film, évoquant l’histoire d’un couple moscovite en crise qui affronte la disparition de son fils, a souvent été présenté comme un favori pour la Palme d’or.

Enfin, la réalisatrice Sofia Coppola a pour sa part remporté le Prix de la mise en scène pour son film Les proies.

Certains auront noté que Netflix, présent pour la première fois au Festival grâce à la sélection de deux films (Okja et The Meyerowitz Stories), repart bredouille. Pedro Almodovar a donc tenu parole : dès le début du Festival, le président du jury avait laissé entendre qu’un film destiné à ne pas sortir en salles – comme l’a décidé Netflix – n’avait pas sa place au palmarès.

Comme le veut la tradition, après le discours de la maîtresse de cérémonie, Monica Bellucci, la Caméra d'or, autre compétition officielle du Festival, avait ouvert l’annonce des résultats. Le prix a été décerné à Jeune femme, film de la réalisatrice française Léonor Séraille.

La Palme d’or du meilleur court métrage a quant à elle été remise à Une nuit douce (Xiao cheng er yue), du Chinois Qiu Yang.

La palmarès du 70e festival de Cannes

Palme d'or

The Square de Ruben Östlund

Grand prix

120 battements par minute de Robin Campillo

Prix du 70e anniversaire du Festival de Cannes

Nicole Kidman

Prix d'interprétation féminine

Diane Kruger pour In the Fade

Prix d'interprétation masculine

Joaquin Phoenix pour You Were Never Really Here

Prix de la mise en scène

Sofia Coppola pour Les proies

Prix du scénario

The Killing of a Sacred Deer de Yórgos Lánthimos

You Were Never Really Here de Lynne Ramsay

Caméra d'or

Jeune femme de Léonor Séraille

Palme d'or du court métrage

Une nuit douce de Qiu Yang

Avec les informations de AFP

Cinéma

Arts