•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élection d’Andrew Scheer : les agriculteurs se réjouissent, les groupes de femmes restent sur leurs gardes

Des vaches laitières
Les producteurs laitiers du Saguenay-Lac-Saint-Jean se réjouissent de l'élection d'Andrew Scheer à la tête du Parti conservateur du Canada. Photo: Radio-Canada / Sarah Pedneault

L'élection d'Andrew Scheer à la tête du Parti conservateur du Canada (PCC) réjouit l'Union des producteurs agricoles (UPA) au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le président Mario Théberge est fier que l'UPA se soit immiscée dans la course à la chefferie et ait travaillé pour faire élire un chef favorable au maintien du système de gestion de l'offre.

Un texte de Mélissa Savoie-Soulières

Le nouveau chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer (à droite), félicite le candidat finaliste de la course à la direction, Maxime Bernier (à gauche).Le nouveau chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer (à droite), félicite le candidat finaliste de la course à la direction, Maxime Bernier (à gauche). Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

« C’est un sentiment de soulagement [l’élection d’Andrew Sheer] parce qu’on avait comme une épée de Damoclès au-dessus de la tête », illustre le président de l’UPA au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Mario Théberge.

De nombreux agriculteurs craignaient l’élection de Maxime Bernier, le candidat originaire de la Beauce, qui s’était clairement prononcé pour l’abolition du système de gestion de l’offre. Ce système permet de contrer la fluctuation des prix pour les oeufs, le lait et la volaille.

La gestion de l’offre, c’est une question de survie des producteurs.

Mario Théberge, président, Fédération régionale de l’UPA

« On a eu beaucoup de craintes », ajoute le président des Producteurs de lait du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Daniel Gobeil.

« On a eu des baisses de prix du lait dernièrement. Il y a des gens qui ont quitté la production. Avec l'ALENA et Trump, d'avoir un petit "break" des conservateur, on est fier », affirme Daniel Gobeil.

Denis Lebel satisfait pour les gens de la région

Le député de Lac-Saint-Jean, Denis Lebel, affirme qu’il est déjà prêt à travailler avec son nouveau chef.

« Évidemment au Québec, la position de M. Bernier sur la gestion de l’offre aura été très dommageable pour lui et heureuse pour M. Scheer, qui aura réussi à bien travailler là-dessus », a commenté Denis Lebel au sujet de la course.

Maintenant, le député conservateur est conscient que son nouveau chef devra se faire connaître au Québec.

Les gens du Québec vont le découvrir et je suis certain qu’il va plaire à beaucoup de monde par ses positions.

Denis Lebel, député conservateur de Lac-Saint-Jean

Denis Lebel se dit impatient de connaître les nouvelles fonctions que lui donnera Andrew Scheer.

Les groupes de femmes parlent d’un recul pour leur cause

Les positions d’Andrew Sheer contre l'avortement préoccupent le Réseau des tables régionales des groupes de femmes du Québec.

En entrevue à Radio-Canada, leur porte-parole, qui est aussi coordonnatrice de Récif 02, a affirmé que l’élection d’un chef pro-vie était un recul pour les droits des femmes, et ce, même si Andrew Scheer a assuré qu'il n'avait pas l'intention d'ouvrir lui-même le débat sur l’avortement.

C'est un recul et il faut demeurer vigilant et marteler le message qu'il n'y a aucun compromis à faire dans ce dossier-là.

Audrée Villeneuve, porte-parole, Réseau des tables régionales des groupes de femmes du Québec

Elle affirme que les groupes de femmes surveilleront de près les actions et prises de position d’Andrew Scheer.

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique fédérale