•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouveaux termes dans le jargon des pompiers de la C.-B.

En août 2016, le feu de forêt près de Lytton, en C.-B., avait poussé l'évacuation d'une dizaine de propriétés.

En août 2016, le feu de forêt près de Lytton, en C.-B., avait poussé l'évacuation d'une dizaine de propriétés.

Photo : BC Wildfire

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Alors que la saison des feux approche à grands pas, le service de lutte contre les incendies de la Colombie-Britannique introduit de nouvelles règles et clarifie en même temps le jargon technique utilisé par les pompiers, en ajoutant de nouveaux termes à son lexique. Retour sur quelques définitions importantes.

Type de feux

Le service de lutte contre les incendies BC Wildfire identifie deux types de feu :

Un « feu de forêt » est un incendie non planifié qui se produit dans une zone sauvage, loin des personnes ou des structures construites par les humains. Un brûlage dirigé qui dépasse le périmètre prévu peut également être considéré comme un feu de forêt.

Un « feu d'interface » est cependant plus préoccupant pour les gens, indique Claire Allen, agente d'information du service des incendies. Elle précise que cela signifie qu'un incendie pourrait endommager les ouvrages construits par les humains, tout en brûlant des combustibles naturels comme les arbres et les arbustes.

Étapes d'un incendie

Un incendie est considéré comme maîtrisé lorsqu'un périmètre sans combustible est établi. « Parfois, nous dirons quelque chose comme maîtrisé à 80 %. Cela signifie que nous avons creusé une zone de protection ou retiré 80 % des combustibles qui se trouvent dans le périmètre du feu », explique Claire Allen.

Un moyen pour les pompiers d'établir une zone sans combustible ou un « coupe-feu » est de creuser dans le « sol minéral ». Ce dernier est une couche plus profonde du sol qui contient très peu de matières combustibles.

Par ailleurs, BC Wildfire emploie maintenant l'expression « incendie qui n'est pas circonscrit » lorsque le feu continue de se propager malgré les efforts fournis pour l'éteindre ou bien lorsqu'il reprend de la vigueur. Avant, une telle situation était qualifiée d'« attaque élargie du feu ».

« Parfois, il peut sembler que l'incendie est éteint, mais sous terre, cela peut continuer à brûler et à se propager », précise l'agente Allen. Quand un feu est à ce stade, il est « retenu ».

Évacuations

Lorsqu'un incendie menace des personnes ou des biens, le service des incendies de la Colombie-Britannique peut recommander aux autorités locales d'évacuer la population.

La vie et les maisons sont toujours notre plus grande préoccupation, ainsi que la sécurité de nos équipes et des communautés qui nous entourent.

Claire Allen, agente d'information de BC Wildfire

Une « alerte d'évacuation » indique aux résidents qu'ils devraient être prêts à partir rapidement. Les personnes qui partent au cours de cette étape le font de manière volontaire. Mais pour un « ordre d'évacuation », la population doit quitter la zone immédiatement. Les ordres d'évacuation sont mis en oeuvre par les autorités policières. Au cours d'une évacuation, l'inscription de tous les membres de la famille dans un centre d'accueil local indique aux intervenants d'urgence que tous sont en sécurité.

Le lexique complet est offert en ligne sur le site Internet de BC Wildfire (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !