•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Il y a 25 ans, l’art contemporain s’installait au cœur de Montréal

    Radio-Canada

    Le 28 mai 1992, le Musée d'art contemporain de Montréal (MAC) inaugure ses nouveaux locaux sur le site de la Place des Arts. En cette Journée des musées montréalais (Nouvelle fenêtre), incursion dans les salles du Musée, deux jours avant l'ouverture au public.

    Dans ce reportage diffusé le 26 mai 1992 à l’émission Montréal ce soir, la journaliste Hélène Tainturier raconte sa visite. Elle y rencontre l’architecte Claude Sauvageau, un des collaborateurs au projet, qui lui explique sa vision. Le nouveau MAC se veut plus résolument urbain. Derrière une façade massive d’allure austère, l’intérieur présente un aspect différent avec ses baies vitrées qui offrent plusieurs points de vue sur la Place des Arts.

    L’édifice accueille une surface d’exposition quatre fois plus grande que dans l’ancien bâtiment et abrite aussi une salle multimédia, un théâtre et une médiathèque. Le directeur général de l’époque, Marcel Brisebois, souhaite que l’art contemporain soit accessible au grand public. Selon lui, « si l’art actuel présente certaines difficultés, l’art ancien n’en présente pas moins ».

    Situé auparavant à la Cité du Havre, son déménagement au centre-ville permet au Musée de réaliser sa mission de démocratisation de l’art contemporain. Les travaux de construction débutent en août 1985 alors que l’ouverture des nouveaux locaux était prévue à l’été 1987.

    Fondé en 1964 par le gouvernement du Québec, le Musée d’art contemporain de Montréal ouvre ses portes au public pour la première fois en 1965. Il s’agit de la première institution au Canada entièrement vouée à l’art contemporain.

    Encore plus de nos archives 

    Commentaires fermés

    L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

    Archives

    Grand Montréal