•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une école, 30 nations : le portrait d'une communauté qui célèbre sa diversité

Les élèves de l'école Précieux-Sang tiennent des feuilles avec des lettres qui composent le nom de leur école.
Les élèves de l'école Précieux-Sang,au Manitoba Photo: Radio-Canada / Geneviève Murchison
Radio-Canada

L'école primaire Précieux-Sang, une petite école francophone établie à Saint-Boniface, au Manitoba, accueille de plus en plus d'élèves des quatre coins du monde : il y a maintenant plus de 30 nations qui y sont représentées. Cette diversité a transformé l'enseignement et offre une fenêtre sur les cultures du monde.

L'actuel vous propose une série de rencontres avec des élèves, des enseignants, des membres du personnel et des familles de nouveaux arrivants qui racontent leurs histoires et nous transportent dans les corridors et les classes de l'école dans son quotidien.


L'enseignante Gayané Deval en classe avec des élèves de maternelleL'enseignante Gayané Deval en classe avec des élèves de maternelle Photo : Geneviève Murchison

« Notre école ressemblait quand même pas mal à celle-ci »

L'enseignante de maternelle de l'École Précieux-Sang Gayané Deval est née en Arménie, un pays du Caucase entre Asie et Europe. Dans une entrevue, elle aborde entre autres de la riche gastronomie de son pays natal. Désormais mère, elle veut aussi transmettre les traditions culturelles à ses élèves. VOIR LA SUITE>>


Deux jeunes filles d'une école primaire tiennent une affiche avec le mot ''Somalie'' qui affiche leur origine africaineDes élèves de l'école Précieux-Sang affichent leurs origines africaines Photo : Radio-Canada / Genevieve Murchison

Un tour du monde en plusieurs langues à l'École Précieux-Sang

Tunisie, Maroc, Belgique, Chine, Ukraine, Colombie, Jamaïque, Congo, Kenya, Laos, Sénégal... ce ne sont là que quelques-uns des pays représentés parmi le personnel et les élèves de l'École Précieux-Sang à Winnipeg. VOIR LA SUITE>>


L'enseignant Cristien Lyons dirige des élèves de musique à l'École Précieux-Sang au ManitobaL'enseignant Cristien Lyons dirige des élèves de musique à l'École Précieux-Sang Photo : Radio-Canada / Geneviève Murchison

Les rythmes du monde en valeur à l'École Précieux-Sang

Dans la classe de Cristien Lyons, il y a toutes sortes de tambours, de flûtes et d'instruments inusités. C'est que cette année, les élèves ont appris la bossa-nova ainsi que des pièces de traditions russes ou asiatiques. VOIR LA SUITE >>


L'orthopédagogue Rita Bourgeois aide des élèves de l'École Précieux-SangL'orthopédagogue Rita Bourgeois aide des élèves de l'École Précieux-Sang Photo : Radio-Canada / Geneviève Murchison

L'importance de l'orthopédagogie pour l'apprentissage des réfugiés

Les orthopédagogues sont très impliqués dans le cheminement des réfugiés. Ce sont eux qui les accueillent et qui organisent la première visite de l'école. VOIR LA SUITE>>


Divine, élève de la 6e année à l'École Précieux-SangDivine, élève de la 6e année à l'École Précieux-Sang Photo : Radio-Canada / Geneviève Murchison

Des élèves racontent leurs souvenirs du Congo

Nalissa est en 6e année et est au Canada depuis un peu plus de deux ans. David s'intéresse à la tradition culinaire congolaise, alors que Divine s'alimente des histoires que lui ont racontées ses parents. VOIR LA SUITE>>


Valérie Rozehnal et ses élèves lors d'une session de dégustation de lectureValérie Rozehnal et ses élèves lors d'une session de dégustation de lecture Photo : Radio-Canada / Geneviève Murchison

Des dégustations de lecture

Valérie Rozehnal offre à ses élèves des dégustations de lecture, où les élèvent commandent un livre selon un menu le livres. Le large éventail d'auteurs permet à chaque élève de s'y retrouver, peu importe sa langue maternelle ou son pays d'origine. VOIR LA SUITE>>


Rodin Labossière, élève de la 4e année à l'École Précieux-SangRodin Labossière, élève de la 4e année à l'École Précieux-Sang Photo : Radio-Canada / Geneviève Murchison

L'art : reflet de sa culture et de son pays?

Les oeuvres des élèves sont-elles le reflet des traditions de leur pays, de leur communauté, de leur langue? Incursion dans un cours d'art plastique animé par Dany Dorge. VOIR LA SUITE>>


Groupe de lecture de la 2e année à l'École Précieux-SangGroupe de lecture de la 2e année à l'École Précieux-Sang Photo : Radio-Canada / Geneviève Murchison

La lecture pour briser la glace avec les nouveaux élèves

La lecture est souvent une des premières activités qui permet de briser la glace et apprivoiser différentes notions. VOIR LA SUITE>>


Une salle de classe avec un ameublement flexibleUne salle de classe avec un ameublement flexible Photo : Radio-Canada / Geneviève Murchison

Un ameublement flexible pour enseigner la diversité

Dans les classes de Naomie Durand et Valérie Rozehnal, les meubles et l'aménagement sont différents : il y a des tables en demi-cercle, des comptoirs de lecture, des tapis de discussion et des coins de travail en solitaire. Cette disposition permet d'accommoder les différents styles d'apprentissages des élèves. VOIR LA SUITE>>


des élèves dans une salle de classeUne classe de l'École Précieux-Sang Photo : Radio-Canada / Genevieve Murchison

Élèves réfugiés, intégration réussie

Combien de temps faut-il pour s'adapter à une nouvelle école quand on arrive d'un pays en conflit ou d'un camp de réfugiés? VOIR LA SUITE>>


Un groupe d'élèves de l'École Précieux-SangUn groupe d'élèves de l'École Précieux-Sang Photo : Radio-Canada / Geneviève Murchison

De la musique francophone dans les haut-parleurs de l'école

Chaque matin, les choix musicaux des élèves et enseignants retentissent dans les corridors de l'école. L'initiative a pour objectif de donner des modèles francophones et de présenter quelques succès de la musique française aux jeunes qui n'en écoutent pas nécessairement au foyer. VOIR LA SUITE>>


Évasio Murenzi raconte une histoireÉvasio Murenzi raconte une histoire Photo : Radio-Canada / Geneviève Murchison

La tradition du conte oral africain se perpétue à l'École Précieux-Sang

Les histoires ne se trouvent pas toutes dans des livres. Il y a aussi celles qui se transmettent oralement. Cette tradition se perpétue maintenant dans les écoles de la Division scolaire franco-manitobaine grâce à une initiative d'Évasio Murenzi. VOIR LA SUITE>>


Un groupe d'employées de l'École Précieux-SangPlusieurs des femmes qui travaillent à l'École Précieux-Sang y oeuvrent depuis plus de 10 ans. Photo : Radio-Canada / Geneviève Murchison

Une équipe de femmes passionnées

Auxiliaires, personnel administratif et enseignantes contribuent toutes à leur façon à la réussite des élèves de l'École Précieux-Sang. VOIR LA SUITE>>


Des membres de l'équipe de l'accueil des nouveaux arrivants à l'École Précieux-SangDes membres de l'équipe de l'accueil des nouveaux arrivants à l'École Précieux-Sang Photo : Radio-Canada / Geneviève Murchison

Des tasses de thé pour accueillir les élèves immigrants

L'accueil des nouveaux arrivants à l'école est un processus qu'on surnomme affectueusement « les trois tasses de thé ». VOIR LA SUITE>>


Miatta Dukuly discute avec Geneviève MurchisonMiatta Dukuly porte fièrement un habit du Liberia à l'école Photo : Radio-Canada / Geneviève Murchison

Miatta Dukuly porte fièrement un habit du Liberia à l'école

« Au Liberia, ils portent beaucoup de patrons, des couleurs, c'est vivant. Je peux porter cet habit avec des jeans, mais je ne passe pas inaperçu à l'école! », explique Miatta Dukuly. VOIR LA SUITE>>


Les élèves de la 5e année et leur enseignante Marième NiangLes élèves de la 5e année et leur enseignante Marième Niang Photo : Radio-Canada / Geneviève Murchison

Marième Niang, une enseignante sénégalaise passionnée

Marième Niang est enseignante depuis 4 ans. C'est après un séjour comme auxiliaire à l'École Taché qu'elle a eu la piqûre pour ce métier. VOIR LA SUITE>>


Théo Deezar en compagnie du directeur de l'École Précieux-Sang, Robert DaigneaultThéo Deezar en compagnie du directeur de l'École Précieux-Sang, Robert Daigneault Photo : Radio-Canada / Geneviève Murchison

Théo Deezar apprécie la diversité

Théo Deezar, auxiliaire à l'École Précieux-Sang, apprécie beaucoup la diversité de la clientèle scolaire. D'après lui, elle permet entre autres d'améliorer la qualité de la langue parlée à l'école. VOIR LA SUITE>>


Des élèves de l'École Précieux-Sang portent le hijab.Des élèves de l'École Précieux-Sang portent le hijab. Photo : Radio-Canada / Geneviève Murchison

Le hijab suscite la curiosité et la conversation

L'École Précieux-Sang a accueilli de nombreuses familles musulmanes au fil des ans. Aujourd'hui, les enseignants discutent du hijab et d'autres aspects de la religion musulmane dans leurs classes. VOIR LA SUITE>>


Nicole Massé, orthophoniste à l'École Précieux-SangNicole Massé, orthophoniste à l'École Précieux-Sang Photo : Radio-Canada / Geneviève Murchison

L'orthopédagogie : une aide essentielle pour les nouveaux arrivants

À l'École Précieux-Sang, l'enseignement ne se fait pas seulement qu'en salle de classe. Toute une équipe de professionnels travaille avec les enfants pour assurer leur succès en français. VOIR LA SUITE>>


Mamadou Diakité discute avec un de ses élèvesMamadou Diakité discute avec un de ses élèves Photo : Radio-Canada / Geneviève Murchison

Du Mali au Manitoba, l'enseignant Mamadou Diakité valorise la diversité

Dans la classe de Mamadou Diakité, les accents se mélangent aisément dans les conversations. Le jeune enseignant perçoit le contexte multiculturel dans lequel il évolue comme une richesse et une importante occasion d'apprentissage. VOIR LA SUITE>>


Évasio MurenziÉvasio Murenzi, agent de liaison multiculturelle Photo : Radio-Canada / Geneviève Murchison

Évasio Murenzi, agent de liaison multiculturelle

Le système scolaire canadien peut présenter tout un défi d'adaptation pour les nouveaux arrivants dont les enfants fréquentent l'école. C'est pour cette raison que la DSFM a créé, il y a quelques années, un nouveau poste d'agent de liaison culturel. VOIR LA SUITE>>


Des élèves de l'École Précieux-Sang portent leurs tuques en visionnant le film La Guerre des tuques.Des élèves de l'École Précieux-Sang portent leurs tuques en visionnant le film La Guerre des tuques. Photo : Radio-Canada / Geneviève Murchison

L'art oratoire pour développer une langue commune à l'école

Les élèves Janique Freyet-Gagné sont nés dans plusieurs pays et leurs expériences culturelles sont bien différentes. Mais dans la classe, ils parlent tous la même langue. VOIR LA SUITE>>


Des enfants assis dans la neigeL'École Précieux-Sang organise des jeux pour enseigner aux nouveaux arrivants les rudiments de l'hiver manitobain. Photo : Radio-Canada / Geneviève Murchison

Des mitaines pour mieux affronter l'hiver

La première tempête de l'hiver est toujours accueillie avec joie par les enfants de l'École Précieux-Sang, mais c'est aussi une période d'adaptation pour plusieurs familles qui n'ont pas connu l'hiver dans leur pays d'origine. VOIR LA SUITE>>


Un enseignant en salle de classeÀ l'École Précieux-Sang, la façon d'enseigner a beaucoup changé depuis quelques années Photo : Radio-Canada / Geneviève Murchison

Une approche pédagogique pour la diversité

Avec l'arrivée de nombreux jeunes immigrants et réfugiés dans les derrières années, l'École Précieux-sang a dû réévaluer sa façon d'enseigner. VOIR LA SUITE>>


Le tubano dans la classe de musique à l'École Précieux-SangLe tubano dans la classe de musique à l'École Précieux-Sang Photo : Radio-Canada / Geneviève Murchison

Des classes de musique aux rythmes africains

Traditionnellement dans les classes de musiques à l'école primaire, on jouait du triangle ou de la flûte à bec. À l'École Précieux-Sang, les enseignants de musique ont décidé d'intégrer des tubanos et de la musique du monde. VOIR LA SUITE>>


Des élèves jouent au basketballDes élèves jouent au basketball Photo : Radio-Canada / Geneviève Murchison

Le sport, un pont entre les cultures

Que ce soit sur un terrain de soccer ou dans un aréna, ces terrains connus aident les enfants issus de cultures bien différentes à tisser des liens. VOIR LA SUITE>>


Les élèves de l'école Précieux-Sang tiennent des feuilles avec des lettres qui composent le nom de leur école.Les élèves de l'école Précieux-Sang,au Manitoba Photo : Radio-Canada / Geneviève Murchison

Une célébration du multiculturalisme

Il y a maintenant plus de 30 pays représentés dans cette petite école de Saint-Boniface. Une diversité qui est valorisée par tout le personnel et les élèves chaque jour durant les activités et les classes. VOIR LA SUITE>>

Manitoba

Éducation