•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Emmanuel Macron et Justin Trudeau se regardent dans les yeux.

Le président français Emmanuel Macron et le premier ministre canadien Justin Trudeau

Photo : Radio-Canada / Louis Blouin

Radio-Canada

Le moment n'a sûrement pas été choisi au hasard. Tout juste avant l'ouverture du sommet du G7 à Taormine, en Italie, Justin Trudeau et le nouveau président français, Emmanuel Macron, se sont entretenus en tête-à-tête. Une image d'unité entre deux partenaires avant d'entreprendre des discussions houleuses avec le nouveau président américain.

Un texte de Louis Blouin et Marc Godbout, correspondants parlementaires à Ottawa

Ils sont les plus jeunes leaders du G7 actuel et ils ont des intérêts communs : le libre-échange, la lutte contre les changements climatiques, la parité hommes-femmes, etc.

« Je suis ravi d’avoir quelqu’un de plus jeune et encore plus dynamique qui s’est joint à la table du G7 », a souligné en souriant Justin Trudeau.

Emmanuel Macron en a rajouté : « Justin a été inspirant pour beaucoup. Je pense qu’on appartient aussi à une génération de dirigeants qui va renouveler les pratiques ».

Comment faut-il interpréter cette dynamique? La suite de l’intervention du nouveau président est évocatrice, citant « un monde où il y a de plus en plus de déséquilibres, d’incertitudes, de fascination pour les régimes autoritaires, où nos valeurs peuvent être menacées. »

L’histoire de nos pays doit être défendue, nos valeurs, et c’est la responsabilité de notre génération.

Emmanuel Macron, président de la France

Difficile de ne pas établir un parallèle avec la présence au G7 de Donald Trump.

Des discussions corsées s’annoncent avec le président américain sur deux fronts en particulier : l’environnement et le commerce international.

M. Trump est à contre-courant de ses alliés du G7 avec ses idées protectionnistes et son hostilité envers l’Accord de Paris sur le climat.

Emmanuel Macron ne voudrait surtout pas gérer seul le retrait d’un partenaire majeur du traité sur le climat, signé en 2015.

Les deux hommes voulaient, d’entrée de jeu, envoyer un signal : ils feront équipe autour de la table du G7 quand ces enjeux seront abordés.

Réussiront-ils à convaincre Donald Trump d’assouplir ses positions? Le défi est grand devant un président qui n’a pas manifesté jusqu’ici beaucoup d’ouverture envers les grandes institutions multilatérales.

Justin Trudeau doit rencontrer le président Trump de manière informelle en marge du sommet samedi. Ce pourrait être l’occasion de faire le point sur des enjeux bilatéraux, comme la renégociation de l’ALENA.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique