•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tembec Matane aurait tout à gagner avec Rayonier, selon un expert

Usine Tembec de Matane

Usine Tembec de Matane

Photo : ICI Radio-Canada/JF Deschênes

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Luc Bouthillier, enseignant en sciences du bois et de la forêt à l'Université Laval, estime que la transaction entre Tembec et Rayonier Advanced Materials pourrait être une très bonne chose pour l'usine de Matane.

Un texte de Brigitte Dubé, d'après une entrevue réalisée par Maude Rivard

Selon M. Bouthillier, certaines initiatives de Tembec Matane rejoignent l’expertise technologique de Rayonier.

Il rappelle que l’usine matanaise avait déjà fait un pas en mettant au point une pâte à haut rendement avec des peupliers, une matière particulièrement abondante au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie.

En outre, grâce aux investissements effectués dans une chaudière à biomasse, Matane serait bien positionnée. « C’est une bonne nouvelle pour Matane, croit M. Bouthillier. L’industrie des pâtes et papiers doit se renouveler et prendre le virage vert. »

Luc Bouthillier, professeur spécialisé en politique forestière et évaluation environnementale de l'Université Laval

Luc Bouthillier, professeur spécialisé en politique forestière et évaluation environnementale de l'Université Laval

Photo : Radio-Canada

L'expert en foresterie énumère d’autres avantages qui pourraient être séduisants pour les nouveaux propriétaires.

« Le président de Tembec, James Lopez, ne manquait pas une occasion de mentionner que l’usine de Matane disposait d’une matière première abondante, d’une usine en bon état et de travailleurs de qualité. »

— Une citation de  Luc Bouthillier, enseignant en sciences du bois et de la forêt à l'Université Laval

« Mais surtout, ajoute M. Bouthillier, la population est derrière son usine. Tout ça rend l’actif de l’usine de Matane beaucoup plus intéressant. »

Par ailleurs, Matane peut faire partie des plans de Rayonier qui se développe en chimie verte. « On a identifié 160 composés chimiques dans le peuplier, en santé, en pharmacie, etc., mentionne l’expert. C’est un autre élément qui pourrait donner un avenir à long terme à Matane. »

Évidemment, toutes ces perspectives se conjuguent au conditionnel.

« Il ne faut pas être naïf. On s’est déjà fait faire le coup avec RockTenn, mais je suis très positif. »

— Une citation de  Luc Bouthillier, enseignant en sciences du bois et de la forêt à l'Université Laval

L’usine de Matane donne du travail à 150 employés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !