•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba dédie une journée à la mémoire des femmes autochtones assassinées

Des robes rouges sont accrochées à un arbre à la mémoire des femmes et des filles autochtones disparues et assassinées.

Des robes rouges sont accrochées à un arbre à la mémoire des femmes et des filles autochtones disparues et assassinées.

Photo : Radio-Canada / Alyson Samson

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Manitoba devient la première province canadienne à dédier une journée officielle - le 4 octobre - à la mémoire des femmes et filles autochtones disparues ou assassinées.

Depuis quelques années, cette date est devenue une journée où des rassemblements sont organisés partout au Canada pour dénoncer les violences systémiques dont sont victimes les femmes autochtones. Le Manitoba espère que la création d'une journée officielle de sensibilisation permettra d'attirer plus d'attention sur cette « crise marquée par la violence faite aux femmes et aux filles autochtones ».

Enquête nationale sur les femmes autochtones disparues et assassinées 

L'initiative est le fruit d'un projet de loi qui a été déposé par Nahanni Fontaine, une députée de l'opposition, qui a reçu l'appui unanime de tous les députés de l'assemblée provinciale jeudi.

« C'est un premier pas pour honorer celles qui ont été perdues de manière tragique, tout en reconnaissant la douleur profonde et continue qu'éprouvent les proches de ces femmes et de ces filles », a déclaré Mme Fontaine.

Dans un rapport publié en 2014, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) estimait que 1017 femmes autochtones avaient été assassinées entre 1980 et 2012, et que 164 autres étaient disparues. La GRC a ajouté 32 morts et 11 disparitions à ce sombre bilan en 2015. Des ministres fédéraux ont toutefois affirmé que cette tragédie est sous-estimée et que le nombre réel est « beaucoup plus élevé ».

 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !