•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tembec vendue, les employés de Matane n’auraient rien à craindre

Tembec-matane-installations

Les installations de Tembec à Matane

Photo : Joane Bérubé

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les travailleurs des usines Tembec du Québec, dont ceux de Matane, peuvent avoir confiance en l'avenir, selon la direction de la compagnie américaine Rayonier Advanced Materials qui en a fait l'acquisition. Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, souhaite toutefois s'en assurer.

Le président et chef de la direction de Rayonier, Paul Boynton, assure que les emplois sont garantis au sein de la nouvelle entité. Il a confirmé le plan d’investissement sur quatre ans de Tembec au Québec.

« Nous prévoyons effectuer des investissements supplémentaires dans d’autres installations-clés de Tembec. Nous sommes très contents de rassembler l’expertise des employés de Tembec et la nôtre. »

— Une citation de  Paul Boynton, président et chef de la direction de Rayonier Advanced Materials

Même son de cloche du côté du vice-président directeur de Tembec, Michel Dumas. « C’est très favorable et c’est le fait d’avoir des usines modernes et bien capitalisées qui garantit les emplois ultimement », estime-t-il.

James Lopez et Paul BoyntonAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le président et chef de la direction de Tembec James Lopez et son homologue de Rayonier Advanced Matirials Paul Boynton se félicitent de la transaction.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Prudence du côté du député Pascal Bérubé

Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, invite les nouveaux propriétaires de la forestière québécoise Tembec à préciser leurs intentions relativement à l'usine de Matane.

Rappelant que cette usine est le fruit d’une grande mobilisation historique de la Matanie, Pascal Bérubé veut l'assurance que les employés ne seront pas touchés par cette transaction.

« Ma priorité, c’est les emplois locaux. On va surveiller les façons de cette entreprise qui pourraient différer de celles de Tembec. »

— Une citation de  Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia

M. Bérubé souhaite connaître rapidement les nouveaux propriétaires. « J’espère qu’on pourra recevoir leur visite bientôt et leur poser des questions pour s’assurer d’un avenir positif pour Matane. »

Pour le député de Bonaventure et porte-parole du Parti québécois en matière de forêts, Sylvain Roy, cette transaction n’est pas une bonne nouvelle. « Tant que ça va bien, pas de problème mais s’il y a des problèmes économiques, les premières à écoper ce seront les entreprises du Québec », prévient-il.

Confiance du côté syndical

Tembec de Matane produit de la pâte de feuillus qui sert à faire du papier et du carton. La production est destinée majoritairement aux marchés européens. Avec ses quelque 150 employés, elle est considérée comme une usine à haut rendement.

Le président du Syndicat des travailleurs de Tembec Matane, Daniel Collin, ne semble pas inquiet.

« Matane est relativement bien positionnée au sein de Tembec et on n’entrevoit pas de restructurations ni de compressions à court terme. »

— Une citation de  Daniel Collin, président du Syndicat de Tembec Matane

« Il y aura possiblement du changement, mais on n’est pas fixés pour l’instant, ajoute M. Collin. L’usine de Matane est rentable et il y a des investissements d’annoncés, dont le projet de traitement matières résiduelles organiques avec la Ville. »

M. Collin précise que la pâte produite chez Tembec est de nature thermochimique alors que celle de Rayonier intègre de la rayonne et de la cellulose.

Le président de Tembec, James Lopez, a pour sa part annoncé qu'il quittera l'entreprise au terme de la transaction. Il s'est fait lui aussi rassurant sur la question du développement de carrière des employés québécois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !