•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ravitailleur de la Marine royale canadienne construit de façon originale

Photo : Radio-Canada/Jean-François Nadeau

Radio-Canada

Un navire de ravitaillement, qui sera le plus gros navire jamais utilisé par la Marine royale canadienne, est présentement en construction au chantier maritime Davie, à Lévis. Le ravitailleur Astérix est construit à partir d'un porte-conteneurs, une première pour la Marine royale canadienne.

Un texte de Jean-François Nadeau

Le porte-conteneurs a été fabriqué et acheté Allemagne. Il a été transporté au chantier maritime Davie, où on a conservé seulement la coque et une salle des machines pour le convertir en ravitailleur.

Conversion d'un porte-conteneurs allemand en navire ravitailleur

Photo : Radio-Canada/Jean-François Nadeau

Le principal avantage de ce type de construction, c'est son faible coût par rapport à une construction traditionnelle. Les responsables du chantier soutiennent qu'il y a des économies substantielles à faire pour les contribuables.

« On va construire le bateau et le mettre en service pour le quart du prix de ce qui est prévu sur la côte ouest pour un bateau similaire, explique le directeur général de Federal Fleet Services, Spencer Fraser. Le navire va coûter environ 500 millions de dollars, comparé à 2 milliards de dollars. »

Ce projet est le premier entièrement piloté par la nouvelle administration des Chantiers Davie. Environ 600 personnes travaillent à la conversion du navire en ravitailleur. Les travaux devraient durer un an et demi.

Des travailleurs qui construisent le ravitailleur.

Photo : Radio-Canada/Jean-François Nadeau

Même s'il s'agit d'un navire converti, on assure qu'il sera à la fine pointe de la technologie.

Le ravitailleur va pouvoir transporter 10 000 tonnes de carburant pour ravitailler les navires de combat en mer et 1000 tonnes de carburant pour les hélicoptères.

Cabine de pilotage de l'Astérix

Photo : Radio-Canada/Jean-François Nadeau

Les responsables de la construction ont également mené un sondage auprès des marins pour connaître leurs besoins. Ils ont obtenu 700 réponses.

Résultat : l'Astérix va avoir le plus grand gymnase au monde pour un navire et les cabines individuelles des matelots occuperont l'espace qui était réservé auparavant pour trois à cinq personnes.

Cabine de matelot

Photo : Radio-Canada/Jean-François Nadeau

« Il y a des prises USB, un pupitre, un accès Internet et même une fenêtre, ce qui est rare dans la marine canadienne, affirme Spencer Fraser. Chaque matelot aura un téléviseur, qui servira aussi pour la formation, une douche et sa propre toilette. »

La cuisine du navire a été dessinée par une entreprise qui conçoit les cuisines des grands paquebots de croisières et de grands hôtels un peu partout dans le monde.

« On peut servir des repas à 500 personnes à la fois, si jamais il le faut, affirme Spencer Fraser. Si le bateau se retrouve dans une région sinistrée, comme en Haïti, on peut prendre la nourriture du bateau et l'amener à terre. Il y a une boulangerie, une pâtisserie. »

La cale de l'Asterix accueillera également le plus grand hôpital de la flotte canadienne.

« Une fois aménagé, l'hôpital va pouvoir traiter 30 personnes à la fois quand le ravitailleur sera en mer, mentionne Spencer Faser. Il y aura deux salles d'opération, un local de dentiste et une salle de rayons X. Bref, tout ce qu'on trouve dans un hôpital. »

La conversion du porte-conteneurs a été présentée à l'OTAN, il y a trois semaines.

« Ils ont trouvé notre façon de faire extraordinaire et innovatrice, raconte Spencer Fraser. Il y a au moins deux autres pays de l'OTAN qui aimeraient nous acheter un bateau converti. »

La Marine royale canadienne n'a plus de ravitailleur depuis février 2014. L'Astérix sera inauguré officiellement le 20 juillet prochain à Lévis. Il devrait être opérationnel à l'automne.

Il demeurera la propriété de Federal Fleet Services, qui le louera à la Marine.

Québec

Économie