•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente à OUI-Québec : tout était prêt pour l'annonce

Martine Desjardins, Claudette Carbonneau (présidente du groupe OUI-Québec) et Martin Boucher

Martine Desjardins, Claudette Carbonneau (présidente du groupe OUI-Québec) et Martin Boucher

Photo : ICI Radio-Canada/Denis Leduc

Radio-Canada

Quelques jours après avoir apposé sa signature au bas d'une entente qualifiée d'historique par OUI-Québec (Organisations unies pour l'Indépendance), le porte-parole de Québec solidaire, Andrès Fontecilla, s'est vivement opposé à sa publication. Selon des informations obtenues par Radio-Canada, le communiqué de OUI-Québec pour annoncer cette entente était pourtant prêt, mais il n'a jamais été publié.

Un texte de Sébastien Bovet

Le OUI-Québec s’est donné comme mission de réunir les partis souverainistes (Bloc québécois, Option nationale, Parti québécois et Québec solidaire) autour d’une même table pour élaborer une « feuille de route » souverainiste.

Une des étapes de la « feuille de route » consiste à adopter une démarche commune pour accéder à l’indépendance. Les partenaires se sont entendus le 10 avril sur les modalités de la démarche d’accession à la souveraineté, en y incluant notamment la création d’une assemblée constituante, un élément important du programme de Québec solidaire. Cette assemblée composée de citoyens écrirait la constitution d’un Québec souverain.

OUI-Québec a rédigé un communiqué où il annonçait la conclusion de cette « entente de principe ».

Huit jours plus tard, le représentant de Québec solidaire à OUI-Québec, Andrès Fontecilla, écrit un courriel au vice-président de l’organisme.

« On est très mal à l’aise avec l’inclusion de notre nom dans ce communiqué, surtout que notre direction n’a pas décidé d’accepter intégralement cette entente, qui, par conséquent, du point de vue formel, n’en est pas une en ce qui nous concerne » - écrit-il.

Le représentant de Québec solidaire à OUI-Québec, Andrès FontecillaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le co-porte-parole de Québec solidaire, Andrés Fontecilla

Photo : Radio-Canada

Il ajoute que le Comité de coordination de QS « laisse [la proposition de travail] sur la table et […] exige que notre nom soit retiré de toutes communications jusqu’à nouvel ordre. [….] Si vous sortez cela tel qu’annoncé, nous serons forcés de rectifier le message, en ce qui nous concerne, tout de suite après votre communiqué. »

Joint au téléphone, M. Fontecilla précise que le comité de coordination n’était pas satisfait de l’entente qu’il avait signée, mais qu’il a agi en son âme et conscience en apposant sa signature.

A-t-il été désavoué par le comité de coordination? « Le comité trouvait qu’il y avait un écart entre la proposition de OUI-Québec et ce qu’il fallait faire. Ça arrive souvent qu’un négociateur juge qu’il y a entente, mais pas les instances qui le mandatent. Ce sont les dangers de la vie politique », nous a-t-il dit.

À la suite de la demande de M. Fontecilla, le communiqué n’a pas été publié et l’annonce de l’entente jugée « historique » n’a pas encore eu lieu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique