•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Alberta instaure des congés de maladie

Un malade se mouche

Rien n'obligeait les employeurs albertains à offrir des congés de maladie à leurs travailleurs.

Photo : Radio-Canada / CBC

Radio-Canada

Un congé de maladie avec l'assurance de retrouver son emploi sera créé dans le cadre d'une vaste modernisation du Code du travail en Alberta, voulue par le gouvernement provincial. Le projet de loi 17 modifie de nombreux autres aspects de la vie au travail. Voici ce qui devrait changer si le projet de loi est adopté :

Un texte de Laurent Pirot

Retour au travail garanti

Les Albertains auront le droit à un minimum de 5 jours par an s’ils sont malades, 3 après un deuil, 10 jours en cas de violence domestique et une demi-journée pour assister à une cérémonie de citoyenneté.

Les parents pourront aussi retrouver leur travail s’ils s’arrêtent pour prendre soin d’un proche malade. Ils auront droit à un congé d’un an non rémunéré après le décès d’un enfant. La plupart des entreprises offrent déjà des congés de ce genre à leurs salariés, mais la loi ne les y oblige pas.

Les salariés des fermes mieux protégés

Les salariés des fermes auront le droit de se syndiquer, ils auront droit à un minimum de 4 jours de congé tous les 28 jours, ne pourront plus être payés sous le salaire minimum et seront compensés s’ils travaillent un jour férié. Ils ne seront toutefois pas concernés par les règles générales sur le travail supplémentaire.

Les membres de la famille et ceux qui travaillent bénévolement dans une ferme continuent d’être exemptés de ces obligations.

Une jeune femme qui travaille à un ordinateurAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

De nombreux organismes qui emploient des étudiants pendant l'été font appel au programme d'aide financière du gouvernement fédéral.

Photo : Radio-Canada

Pas de travail avant 13 ans

Le projet de loi repousse de 12 à 13 ans l’âge minimum pour travailler. Les adolescents de 13 à 15 ans pourront seulement occuper un emploi figurant dans une liste d'emplois considérés comme adaptés.

Entre 16 et 17 ans, ils pourront travailler dans tous les secteurs, sauf ceux classés comme dangereux par le ministère du Travail. Des exceptions seront possibles au cas par cas.

Moins de retenues sur les salaires

Les employeurs ne pourront plus déduire de la paie le coût d’un uniforme obligatoire, ni les pertes liées à un vol. La mesure vise à décourager les employés de prendre de trop grands risques pour empêcher un vol.

Le temps supplémentaire mieux compensé

Les employés qui travaillent une heure supplémentaire pourront recevoir une compensation sous forme d’heures de congé, à raison d’une heure et demie de congé pour une heure travaillée. Le minimum légal est actuellement d'une heure de compensation pour une heure travaillée.

Accréditation d’un syndicat sans vote

Un syndicat qui peut prouver le soutien clair de plus de 65 % des salariés d’une entreprise pourra se faire accréditer sans vote. Si le soutien est compris entre 40 % et 65 %, les salariés seront invités à voter à bulletin secret sur la création ou non d’un syndicat.

Renforcement des services essentiels dans la santé

Les services de soins continus, les laboratoires médicaux et les services de fourniture de sang seront considérés comme des services essentiels. Les employés pourront faire grève, à condition que les syndicats et les employeurs s’entendent sur un plan d’urgence pour assurer les services essentiels.

Alberta

Politique provinciale