•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement doit écouter les enfants, selon le protecteur à l’enfance de l’Alberta

Les jambes d'un enfant et un ourson en peluche sur le sol.

Le protecteur de l'enfance de l'Alberta croit que les services sociaux devraient se concentrer davantage sur les besoins de l’enfant.

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le défenseur des droits des enfants et de la jeunesse de l'Alberta, Del Graff, demande au gouvernement et à son système d'intervention de porter attention aux enfants qu'ils protègent.

Le défenseur croit que le gouvernement devrait adopter une approche qui se concentre davantage sur les besoins de l’enfant plutôt que sur la famille en général.

Cette recommandation découle de son dernier rapport d’enquête et de revue sur le suicide du jeune Levi (un pseudonyme) il y a un peu plus de 2 ans. Le jeune Autochtone s’est enlevé la vie à l’âge de 15 ans, après avoir eu plusieurs contacts avec les services sociaux.

Le défenseur des droits des enfants et de la jeunesse de l'Alberta, Del GraffAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le défenseur des droits des enfants et de la jeunesse de l'Alberta, Del Graff.

Photo : CBC

Selon le rapport de Del Graff, le jeune homme a souvent fait savoir qu’il était perturbé par la violence et l’abus d’alcool chez lui.

« Les services sociaux ont plutôt mis l'accent pour aider la santé mentale et la toxicomanie de sa mère », écrit M. Graff dans son rapport. « Bien que Levi ait dit aux adultes comment il se sentait, rien n’indique que ses points de vue ont été reconnus. »

Par communiqué, la ministre des Services à l’enfance de l’Alberta, Danielle Larivee, a admis que la province devait se faire un devoir de mieux gérer ces genres de cas et d’améliorer son système.

La ministre des Services à l'enfance de l'Alberta Danielle LariveeAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La ministre des Services à l'enfance de l'Alberta Danielle Larivee

Photo : Radio-Canada

« Quand un jeune homme vient nous demander de l’aide, notre instinct est de tout faire pour l’aider », écrit la ministre. « Les Albertains s'attendent à ce que leur système d'intervention en fasse autant. Cependant, il est très clair que, dans ce cas, les services à l’enfance n’ont pas fait tout ce qui était possible pour soutenir ce jeune homme pour grandir en toute sécurité et en bonne santé. »

Elle explique que le panel ministériel sur les services à l’enfance est en place pour répondre à ces problèmes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !