•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rémunération : les patrons américains sont passés à la caisse en 2016

Le PDG de Disney, Robert Iger, se classe au troisième rang des patrons américains les mieux payés en 2016.
Le PDG de Disney, Robert Iger, se classe au troisième rang des patrons américains les mieux payés en 2016. Photo: Reuters / Gary Cameron
Associated Press

Les patrons des plus grandes sociétés américaines ont vu leur rémunération totale grimper en moyenne de 8,5 % l'an dernier pour s'établir à 11,5 millions de dollars américains, d'après une étude réalisée par la firme Equilar pour l'Associated Press.

Il s'agit de la hausse la plus marquée des trois dernières années.

Cette augmentation démontre à quel point les titres des sociétés ont affiché une bonne performance l'an dernier. Généralement, un conseil d'administration exige que le président et chef de la direction fasse tout en son pouvoir pour faire grimper le prix de l'action afin de maximiser leurs gains.

L'an dernier, l'indice élargi du S&P 500 a affiché un rendement de 12 %.

En moyenne, au cours des cinq dernières années, les émoluments des dirigeants de société ont bondi de 19,6 %, ce qui ne tient pas compte de l'inflation. C'est presque le double de l'augmentation moyenne – 10,9 % – des salariés au cours de cette période.

Il y a toutefois eu des reculs au chapitre de la rémunération globale des patrons dans les compagnies où les actionnaires ont leur mot à dire. Des baisses ont été observées dans 9 sociétés sur 10 où les politiques de rémunération ont reçu les plus faibles appuis.

Les mieux rémunérés

Le chef de la direction le mieux payé selon le sondage a été Thomas Rutledge, de Charter Communications, qui a avalé Time Warner Cable et Bright House Networks l'an dernier pour devenir le deuxième plus important câblodistributeur aux États-Unis.

Sa rémunération totale s'est établie à 98 millions de dollars. La valeur de ses attributions fondées sur des actions et de ses options a été d'environ 88 millions dans le cadre d'un nouveau contrat de travail de cinq ans. Toutefois, afin que M. Rutledge soit en mesure d'obtenir cette somme, l'action de Charter devra avoir progressé d'au moins 155 % au cours des cinq prochaines années.

Au deuxième rang, on retrouve Leslie Moonves, à CBS, qui a vu ses émoluments s'établir à 68,6 millions de dollars. Ce montant comprend 63,9 millions en primes ainsi qu'en attribution sur des actions étant donné que le titre de CBS a affiché un rendement de 36,6 % en 2016.

Robert Iger, de Walt Disney, complète le podium, avec une paye totale de 41 millions de dollars. Il s'agit d'un recul de 6 % sur un an. Cela s'explique par une diminution de sa prime étant donné que la croissance de la société a ralenti.

David Zaslav, de Discovery Communications, propriétaire de chaînes comme TLC et Animal Planet, est arrivé au quatrième rang avec une paye totale de 37,2 millions de dollars. Les attributions sur des actions ainsi que les options représentent 70 % de cette somme.

Le 10 patrons les mieux payés aux États-Unis en 2016

  1. Thomas Rutledge (Charter Communications) :
    98 millions de dollars, en hausse de 499 %.
  2. Leslie Moonves (CBS) :
    68,6 millions de dollars, en hausse de 22 %.
  3. Robert Iger (Walt Disney) :
    41 millions dollars, en recul de 6 %.
  4. David Zaslav (Discovery Communications) :
    37,2 million de dollars, en hausse de 15 %.
  5. Robert Kotick (Activision Blizzard) :
    33,1 millions de dollars, en hausse de 358 %.
  6. Brian Roberts (Comcast) :
    33 millions de dollars, en recul de 9 %.
  7. Jeffrey Bewkes (Time Warner) :
    32,6 millions de dollars, en progression de 3 %.
  8. Virginia Rometty (IBM) :
    32,3 millions de dollars, en hausse 63 %.
  9. Leonard Schleifer (Regeneron Pharmaceuticals) :
    28,3 millions de dollars, en chute de 40 %.
  10. Stephen Wynn (Wynn Resorts) :
    28,2 millions de dollars, en hausse de 36 %.

Source : Associated Press et Equilar

Économie