•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un autre investissement annoncé pour moderniser le port de Montréal

Un navire porte-conteneurs dans le port de Montréal, avec des conteneurs sur le quai

Un navire porte-conteneurs dans le port de Montréal

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Port de Montréal bénéficiera d'une aide du gouvernement du Québec, dans le cadre de la Stratégie maritime, pour un important projet de modernisation de ses infrastructures.

Le ministre des Transports, Laurent Lessard, son collègue délégué aux Affaires maritimes, Jean D’Amour, et le ministre responsable de la région de Montréal, Martin Coiteux, ont annoncé mardi matin cette contribution de 40 millions de dollars de Québec, soit le tiers de la valeur totale de cet investissement de 120 millions.

Le projet comprendra quatre volets principaux :

  • L’optimisation du réseau intermodal de transport, par la construction de nouvelles voies ferrées et la reconstruction de gares, en collaboration avec le Canadien National et le Canadien Pacifique;
  • La modernisation du terminal Bickerdike, près d'Habitat 67, par la reconstruction et le réaménagement des surfaces d’opération, pour accroître la vocation de transport maritime sur de courtes distances;
  • La mise à niveau des défenses de quai pour l’accueil de navires post-Panamax, c’est-à-dire dont la largeur va de 32 à 44 mètres;
  • L’amélioration des terminaux pour le vrac solide, comme le sucre, le sel et les engrais.

« C’est bon pour nos travailleurs, c’est bon pour nos entreprises. On va espérer que ça puisse se traduire même dans leurs frais, donc pour diminuer les coûts » par une amélioration des infrastructures, a commenté le ministre Lessard.

Le ministre D’Amour a souligné pour sa part que 95 % des entreprises québécoises ou ontariennes qui exportent ou importent outre-mer ont un lien avec le port de Montréal.

« Je dirais que, pour les Montréalais, ils vont bénéficier d’un port plus compétitif, d’un port plus fluide, donc ça c’est bon pour les exportateurs-importateurs du Québec, et c’est bon en théorie pour le prix qu’on paie [pour] les articles importés-exportés qui passent par chez nous. Donc, tout le monde en bénéficie », a ajouté la PDG de l'Administration portuaire de Montréal, Sylvie Vachon.

Le gouvernement du Québec a annoncé près de 200 projets dans le cadre de sa Stratégie maritime, qui se poursuivra jusqu’en 2020.

Le port de Montréal en chiffres

  • Plus de 2000 navires par année
  • Jusqu’à 2500 camions par jour
  • 60 à 80 trains par semaine
  • 35 millions de tonnes de marchandises en 2016, un record
  • 16 000 emplois directs et indirects
  • 2,1 milliards de retombées annuelles
La nouvelle gare maritime, au quai Alexandra du port de Montréal

La nouvelle gare maritime prend forme dans le port de Montréal.

Photo : Radio-Canada / Benoît Chapdelaine

Nouveau terminal de croisière

Entre-temps, une nouvelle Gare maritime accueillera son premier bateau de croisière samedi, au quai Alexandra. Le navire Maasdam, de Holland America, et ses 1000 passagers inaugureront l’endroit.

« Le terminal de croisière comme tel est prêt pour accueillir les passagers. Par la suite, ce qui nous reste à compléter, c'est beaucoup les travaux extérieurs. Le terrassement, le toit vert, vous savez qu'on a abaissé le quai, il faut verdir tout ce coin-là, donc on va être encore un chantier pour toute la période de l'été », a expliqué Sylvie Vachon.

Quelque 110 000 croisiéristes et membres d'équipage sont attendus de mai à octobre prochain à Montréal. C'est environ 25 % de plus que l'an dernier.

Dès le 1er juillet, les croisiéristes, comme tous les Montréalais, pourront visiter une exposition dans le nouveau terminal de croisières. « On va accueillir une première exposition qui va s'appeler "Histoire de navires", et qui va être une histoire où on va, à travers de grandes maquettes de navire, expliquer l'histoire du port de Montréal, expliquer l'histoire de la jetée Alexandra », a résumé la PDG de l’Administration portuaire.

Le nouveau terminal, un projet de plus de 75 millions de dollars, doit aussi être doté en 2019 d'une tour d'observation, au bout de la jetée.

Un projet à Contrecoeur

Autre développement à venir : l’aménagement d’un pôle logistique à Contrecoeur, où l’Administration portuaire détient un terrain depuis une trentaine d’années.

Sylvie Vachon a expliqué qu’un processus d’approbation environnementale est en cours et qu’un permis fédéral devrait être accordé d’ici 2018. Avec la construction, la recherche d’un client-opérateur et de financement, ce projet ne se concrétisera pas avant trois ou quatre ans.

Le Port de Montréal tient des assemblées publiques d'information mercredi à Contrecoeur et jeudi à Verchères sur ce projet d'aménagement d'un terminal de conteneurs sur la Rive-Sud.

Transports

Économie