•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Immobilier: les chalets, un marché en plein essor en Ontario

Un point d'observation à Huntsville, dans la région de Muskoka.

Un point d'observation à Huntsville, dans la région de Muskoka.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Ratel

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au moment où l'Ontario tente de freiner la hausse faramineuse du prix des maisons dans la grande région de Toronto, un nouveau marché semble être en plein essor : celui des chalets de luxe et des propriétés récréatives.

Un texte de Sarah-Émilie Bouchard

Dans la région de Muskoka, au nord de Toronto, les ventes aux enchères pour des chalets à un demi-million de dollars sont devenues la norme.

En avril, le prix moyen pour une propriété sur le bord de l'eau était de 525 000 dollars : une augmentation de près de 30 % par rapport à l'année précédente, à pareille date.

Cette hausse dépasse maintenant celle du Grand Toronto, où le prix des maisons a augmenté de 24,5% le mois dernier.

Lac Rosseau dans la région de MuskokaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le lac Rosseau dans la région de Muskoka

Photo : Radio-Canada

L'agente immobilière Heather Scott, qui vend des propriétés à Port Carling depuis six ans, constate que la demande est beaucoup plus forte que dans les années passées.

Les mois de janvier et de février ont été des mois records. Habituellement, les acheteurs attendent que la neige ait fondu.

Une citation de : Heather Scott, agente immobilière à Port Carling, dans la région de Muskoka

L'agente souligne également que les ventes aux enchères pour des chalets à un demi-million de dollars sont maintenant plus fréquentes.

La vitesse à laquelle se vendent les propriétés a aussi augmenté. « Il y a plus de propriétés qui se vendent au-dessus du prix demandé et elles se vendent très rapidement », constate Heather Scott.

En moyenne, les propriétés restent sur le marché quelques jours seulement, une semaine tout au plus.

Une citation de : Heather Scott, agente immobilière à Port Carling, dans la région de Muskoka

Avoir un pied-à-terre en nature : ça n'a pas de prix

Robert Pegg comprend pourquoi autant de gens sont maintenant prêts à tout pour avoir un pied-à-terre dans cette région.

Il y a 3 ans, le Torontois d'origine a décidé de vendre sa maison pour s'établir à Huntsville, dans le nord de Toronto, là où c'est le calme plat.

Il y a de nombreux lacs, des sentiers, beaucoup d'arbres, des points d'observation magnifiques.

Une citation de : Robert Pegg, résident de Huntsville

C'est, selon lui, ce qui explique pourquoi autant de gens - des amateurs de plein air pour la plupart - choisissent d'acheter dans la région.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !