•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
« Amun », collectif sous la direction de Michel Jean

« Amun », collectif sous la direction de Michel Jean

Photo : Radio-Canada / Stanké

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Quel livre d'ici aimeriez-vous offrir à ceux qui nous dirigent?
Découvrez Les incontournables 2017.

Le choix du public
Titre : Amun
Auteurs : collectif, sous la direction de Michel Jean
Joséphine Bacon
Natasha Kanapé Fontaine
Naomi Fontaine
Virginia Pésémapéo Bordeleau
Melissa Mollen Dupuis
Jean Sioui
Alyssa Jérôme
Maya Cousineau-Mollen
Louis-Karl Picard-Sioui
Michel Jean
Éditeur : Stanké, 2016

POURQUOI RECOMMANDEZ-VOUS CE LIVRE À CEUX QUI NOUS DIRIGENT?

J'offrirais Amun à nos dirigeants pour leur rappeler que les communautés autochtones existent. Pour leur rappeler que cette culture est riche de vie, de respect, d'amour. Pour leur rappeler que les gens faisant partie de ces communautés sont créatifs, sensibles, forts. Pour leur rappeler qu'ils sont citoyens du Québec et du Canada et qu'on gagnerait grandement à les considérer comme tels.
Catherine Soucy, Montréal (Québec)

Les dirigeants devraient comprendre davantage les cultures et les questions autochtones afin de répondre aux besoins de ces communautés et de corriger les erreurs du passé.
Isabelle Brisebois, Montréal (Québec)

RÉSUMÉ

Dans la langue innue, amun signifie « rassemblement ». Sous la direction de Michel Jean, écrivain et journaliste innu, ce collectif réunit pour la toute première fois des auteurs autochtones de divers horizons, de différentes nations et générations. Leurs textes de fiction reflètent tantôt l'histoire et les traditions, tantôt la réalité des Premières Nations au Québec et au Canada. Donnant à lire les points de vue d'artistes de renom, ce livre est le théâtre d'un rassemblement et d'une prise de parole qui n'adviennent que trop rarement.

EXTRAIT

Aujourd’hui, la vie est moins simple. Nos territoires ont été occupés, exploités. La forêt est devenue une ressource, les rivières aussi, pareil pour le poisson et le gibier. Le sens des choses change. Nous vivons sur des réserves qui autrefois constituaient des points de rassemblement estivaux, et dont on ne part plus. Ceux qui le font habitent la ville. Au fil des mariages, ils se fondent peu à peu aux Blancs, comme une poignée de terre rouge jetée sur une plage de sable clair. Nous avons survécu pendant des millénaires selon les règles que nous avions acceptées. Et en quelques générations, il a fallu changer de vie. Ça n’a pas été facile et cela a créé beaucoup de douleur. Maintenant, nous vivons autrement. Mais l’esprit d’antan ne s’est jamais éteint. Les territoires sont toujours là. Et un monde meilleur existe dans nos coeurs.

Une citation de : Michel Jean
 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !