•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rhapsodie québécoise : itinéraire d'un enfant de la loi 101

« Rhapsodie québécoise : itinéraire d'un enfant de la loi 101 », d'Akos Verboczy

« Rhapsodie québécoise : itinéraire d'un enfant de la loi 101 », d'Akos Verboczy

Photo : Radio-Canada / Boréal

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Quel livre d'ici aimeriez-vous offrir à ceux qui nous dirigent?
Découvrez Les incontournables 2017.

Le choix du public
Titre : Rhapsodie québécoise : itinéraire d'un enfant de la loi 101
Auteur : Akos Verboczy
Éditeur : Les éditions du Boréal, 2016

POURQUOI RECOMMANDEZ-VOUS CE LIVRE À CEUX QUI NOUS DIRIGENT?

C'est un point de vue qu'on entend peu sur l'intégration des immigrants. Ça soulève des questions sur la responsabilité de la société d'accueil et son rapport à sa propre culture.
Denise Turcotte, Chicoutimi (Québec)

Parce que l'immigration est essentielle.
Joanne Robitaille, Québec (Québec)

RÉSUMÉ

Né en Hongrie, Akos Verboczy est arrivé au Québec à l’âge de 11 ans. Il raconte ici comment il en est venu, peu à peu et (presque) sans douleur, à embrasser la culture québécoise et à partager ses idéaux.

Maniant le français québécois avec une grâce que lui envieront de nombreux « de souche », il livre un récit désopilant où l’humour vient souligner l’intelligence du propos et la finesse des observations.

Voici un livre salutaire à un moment de notre histoire où se pose, peut-être de façon plus aiguë que jamais, la question de notre identité et de nos rapports avec tous les « autres » qui partagent notre coin du monde.

EXTRAIT

Je suis un immigrant, c'est vrai, le terme ne me dérange pas, le mot décrit bien une réalité qui est la mienne. Retenez seulement qu'être un immigrant ne m'a pas occupé à temps plein pendant toutes ces années. Et que venir d'ailleurs comme être d'ici n'est pas une vertu, ni un défaut, ni un fait intéressant ou futile en soi. L'immigrant n'est — par essence — ni une victime à prendre en pitié, ni un héros à célébrer, ni un profiteur à dénoncer. Mais il n'est pas non plus comme tout le monde, ni comme vous pis moi. Comme vous, je veux dire.

 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !