•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation contre Monsanto à Québec

Une centaine de manifestants étaient rassemblés devant le parlement, à Québec.

Une centaine de manifestants étaient rassemblés devant le parlement, à Québec.

Photo : Radio-Canada / Marie-Maude Pontbriand

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une centaine de manifestants sont descendus dans la rue à Québec, samedi, pour dénoncer Monsanto, le plus grand fabricant d'herbicides et d'organismes génétiquement modifiés (OGM).

Cette manifestation s'inscrit dans une campagne visant à pousser l'industrie de la distribution alimentaire à mieux étiqueter les produits qui contiennent des OGM.

« On veut envoyer un message clair au gouvernement que les citoyens veulent des changements, explique Estelle Richard, organisatrice de la marche de Québec. On sait que la mobilisation citoyenne peut faire changer les choses. »

Les gens ont le droit de savoir ce qu’ils mangent.

Estelle Richard, organisatrice de la manifestation de Québec

Les participants veulent aussi sensibiliser les gens à l'impact des pesticides sur la santé humaine. Ils souhaitent davantage d'agriculture biologique de proximité.

« On ne veut plus que l’agriculture de proximité soit une pratique marginale. On souhaite que ça devienne la norme », explique Mme Richard.

Ces rassemblements visent aussi à attirer l'attention sur les dangers que pourraient représenter les semences génétiquement modifiées commercialisées par Monsanto.


André ComeauAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

André Comeau

Photo : Radio-Canada

André Comeau est chercheur en génétique végétale. Il a travaillé plus de 40 ans pour Agriculture Canada. Pendant longtemps, il a défendu les pesticides et les OGM, mais ses recherches l'ont fait changer d'avis.

« Tout le monde en mange à des doses très suffisantes pour détraquer tout le système intestinal. C'est peut-être ça, un des mécanismes qui cause un grand nombre de maladies. Personne n'en parle, pendant ce temps-là ça tue des vaches. »

Ces manifestations à travers la planète se tenaient alors que le Parlement du Canada a rejeté mercredi un projet de loi qui aurait rendu obligatoire l’étiquetage des aliments contenant des OGM.

Plus de 180 marches contre la multinationale avaient lieu à travers le monde. Au Québec, d’autres rassemblements étaient organisés à Montréal, à Thetford Mines et à Saint-Georges, en Beauce.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !