•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Démolition inévitable chez les Soeurs de l'Assomption à Nicolet

Photo: Radio-Canada / Yoann Dénécé

Les bâtiments entourant le Collège Notre-Dame-de-l'Assomption seront finalement démolis. À défaut d'avoir vu naître une « initiative viable et porteuse d'avenir », les Soeurs de l'Assomption de la Sainte Vierge (SASV) procéderont d'ici l'automne prochain.

La Congrégation a pris cette décision « à regret et non sans avoir analysé plusieurs pistes de solution », peut-on lire dans un communiqué.

Les SASV, qui ne souhaitent pas accorder d'entrevues sur le sujet, écrivent qu'il s'agit d'une décision difficile, mais « qui s’est imposée d’elle-même devant l’absence d’alternatives réalistes et viables ».

En cause, les frais liés à la préservation des bâtiments. « La Congrégation n’a plus les ressources financières nécessaires pour entretenir, à grands frais, ces pavillons ni investir des sommes colossales pour les travaux requis pour contrer l’instabilité des sols », écrit-on.

La Congrégation dit devoir utiliser toutes ses ressources et ses énergies pour prendre soin de sa population vieillissante.

« Nos sœurs sont profondément attachées à la communauté de Nicolet où perdure, depuis 144 ans, leur mission éducative. Elles continueront d’ailleurs d’y habiter », mentionne Sœur Carmelle Champagne, trésorière générale de la Congrégation.

La démolition des Pavillons Secondaire III, Bourgeois, Leduc, du Sacré-Cœur, du Noviciat et de l’Aile D de la Maison mère débutera au cours de la troisième semaine du mois de mai avec l’objectif de terminer les travaux pour la prochaine rentrée scolaire.

En avril, les religieuses ont tenu une grande vente pour se départir de tous les biens qui meublaient leur maison mère.

Mauricie et Centre du Québec

Croyances et religions