•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Santé précaire pour le marché immobilier de Winnipeg

Santé précaire pour le marché immobilier de Winnipeg. Le reportage de Denis-Michel Thibeault
Radio-Canada

La santé du marché de l'immobilier à Winnipeg est incertaine; si la tendance se maintient une partie importante des acheteurs pourrait disparaître à cause des nouvelles règles imposées par le gouvernement du Canada.

Un texte de Denis-Michel Thibeault

En octobre dernier, le gouvernement canadien a imposé à toutes les hypothèques assurées de faire l'objet d'une simulation de crise par le prêteur. La nouvelle exigence vise à assurer que les Canadiens qui ont des prêts hupothécaires peuvent les rembourser, même si les taux d'intérêt augmentent ou que leur revenu baisse à l'avenir. La mesure visait à ralentir la flambée des marchés dans des villes telles que Toronto ou Vancouver.

L’agent immobilier Claude Jolicoeur observe déjà une différence. « Le marché est ralenti un peu à cause des nouvelles règles du ministre des Finances. »

Il explique qu’à une époque « on pouvait vendre une petite maison de 320 000 $ aux premiers acheteurs ». Maintenant, ce n’est plus possible, selon lui.

« Au lieu d’être capables d’acheter une maison de 320 000 $, les premiers acheteurs peuvent juste acheter entre 250 000 $ et 260 000 $. Selon l’agent de la finance, on peut venir à bout de leur vendre quelque chose de 270 000$ », affirme-t-il.

Les nouvelles mesures fédérales posent un problème : « Soixante pour cent des acheteurs du marché sont en bas [d'une maison] de 360 000 $. »

« Si l'on refroidit ce marché-là, qu’est-ce qui va arriver au reste du marché ? Possiblement que ça va toucher les plus gros [acheteurs] », explique Claude Jolicoeur.

Selon lui, si les premiers acheteurs immobiliers entrent sur le marché plus tard, logiquement, ils achèteront leur deuxième ou troisième maison plus tard.

Affecter les acheteurs de maisons plus grandes

C’est une observation que fait également l’analyste des marchés de Winnipeg REALTOR, Peter Squire.

Il observe que le prix moyen des maisons vendues augmente parce que moins de maisons destinées aux premiers acheteurs sont vendues cette année.

« En ce moment, on voit des prix de vente plus élevés, mais ce n’est pas nécessairement parce que le prix moyen des maisons augmente, mais parce qu’en ce moment le marché favorise les maisons plus chères. La part de marché qui est occupée par les maisons moins chères est moins grande dans les calculs parce que les nouveaux acheteurs sont moins présents comparativement à l’an dernier. »

Cependant, les chiffres le contredisent. La part des maisons vendues entre 200 000 $ et 300 000 $ occupe 34 % du marché.

 

Cependant, le prix des maisons est en constante augmentation depuis 2002. Peter Squire affirme qu’au début du nouveau millénaire, les prix des maisons augmentaient de manière fulgurante.

Si aujourd’hui la maison moyenne à Winnipeg vaut 313 789 $, il demeure bien difficile pour les nouveaux acheteurs d’entrer sur le marché.

 

« Vers 2002, le prix des maisons augmentait annuellement de 10 000 $ en moyenne pendant presque 6 ans. »

Il estime qu’il est trop difficile de prédire ce qui pourrait arriver à l'avenir.

« Winnipeg reste l’une des grandes villes canadiennes où les maisons coûtent le moins cher », affirme l’analyste.

Les variations selon les quartiers

Selon Peter Squire, le marché est encore très équilibré en ce moment. Il y a encore beaucoup de maisons à vendre, mais il faut être prêt à étudier des options différentes.

Il souligne que les premiers acheteurs doivent être prêts à étudier des choix plus économiques dans des quartiers moins populaires.

L'analyste de Winnipeg REALTORS suggère de faire des recherches dans des quartiers tels que le North End, West Kildonan, East Kildonan ou Valley Garden, où les maisons sont moins chères.

Peter Squire estime que les personnes qui sont prêtes à faire des travaux dans leur maison après l'achat peuvent encore trouver des résidences pour moins de 250 000 $.

 

Manitoba

Immobilier